Avoir du flare

Je me disais que cette mode de renommer des vêtements avec un nom jugé dépassé, par des noms trop hype, c’était vraiment snob.

Ca a commencé avec le legging qu’on appelait tout simplement "caleçon long" dans les années 90’s, le slim qu’on nommait "jeans élastique" voire "jeans serré" dans les années 80, le snood qui a remplacé d’une année sur l’autre le "col" (et "col cagoule" dans les années 80 aussi), et j’en oublie (et pourquoi pas remplacer le bonhomme Malabar par un bête chat noir pendant qu’on y est – ah non, ça c’est fait -).

Et puis j’ai constaté que faire un jeu de mots à deux balles avec "flare", c’était beaucoup plus facile qu’avec "patte d’eph". ;-)

Mais pour en revenir au coeur du sujet, le flare, moi, j’ai toujours aimé (ce qui veut dire qu’à un moment, et en toute logique, j’ai été démodée).

D’abord pour l’esprit 70’s, décennie de ma petite enfance.

Ensuite parce que j’aime bien le mouvement du tissu sur la jambe quand je marche (c’est grave docteur ?)

Et l’allure générale que donne cette coupe (à porter impérativement avec des talons).

Ce qui explique (enfin moi je trouve que c’est une bonne raison, mon Homme moins) que je totalise à ce jour une bonne demi-douzaine de "flare" (force est de constater que c’est beaucoup plus rapide à écrire que "pantalon pattes d’éph" ):

- un Mango (acheté en solde l’été dernier) vu ici

- un Gap, dans la série limitée 1969 que je ne crois pas vous avoir encore montré alors qu’il est dans ma garde-robe depuis plus d’un an.

- un Sandro, acheté il y a plus de 2 ans et qui a été la vedette de cet article-ci

- un La Redoute que vous allez découvrir aujourd’hui et que j’ai acheté en 2008

- et deux pièces vintage achetées au MMV  l’an dernier : le fameux en velours jaune et un en coton beige, tous les deux taille haute.

Pantalon patte d’eph vintage, blouson en cuir Kookaï

Chemise Chattawak troquée à Stéphanie lord du vide-dressing au Xème arrondissement,

Compensées Clarks, ceinture cuir Gap

Cabine Monoprix, encore et toujours !

Pantalon flare La Redoute (ancienne collection), top à lavallière Somewhere (A/H 2010-2011)

Chaussures compensées Minelli (au moins 5 ans d’âge) et ceinture Gap (au moins 8 ans d’âge)

Mon look du jour d’avant !

Pour ma part, la quête du flare n’aura donc pas lieu !

Et vous, z’avez du flare ?

About these ads

11 réflexions sur “Avoir du flare

  1. Comme j’ai du le dire l’autre jour en commentaire, j’en ai trouvé un chez GAP (dans la collection 1969, c’est peut être le même que le tien ?). maintenant faut que je trouve comment le porter (en gros trouver les bonnes chaussures et le bon haut !).

  2. Tu sais que depuis que tu m’as vanté les mérites du flare l’autre jour, je suis en pleine réflexion ! Je me demande si je ne vais pas faire quelques infidélités à mes slims adorés (et du coup à mes chaussures plates ;-)). Il se pourrait bien que j’aille tenter ma chance chez Gap un de ces jours.

  3. Moi j’hésite toujours, je n’arrive pas à m’y flare (euh faire ! ). t’as vu je suis balèze aussi en jeu de mots à 2 balles !!! Quand je vois un flare porté j’aime bien mais je n’ai toujours pas dégainé la CB …
    Bisous

  4. @Waffo : ça doit être la même coupe que le mien mais c’était une édition limitée. En tout cas, il faut respecter les volumes et privilégier un haut cintré ou ceinturé.
    @Natacha : tu devrais essayer (et pourquoi pas avec moi aux Galeries ?), je suis certaine que cela t’irait bien. Et puis ce sera pour mieux retrouver tes slims !
    @KatyJ : bravo pour le jeu de mot ;-) Et je suis sûre que tu vas finir par le "flare" ;-)
    @Kat : non, sans blague ? ;-)
    @La Grenadine : ah, toi aussi tu as une raison spéciale d’aimer les flare ;-)

  5. Je ne commente jamais sur ton blog mais là, j’applaudis de tous mes membres. Un gros bon point pour ta remarque de début de post. Pourquoi la mode démode les noms ? Quand j’entends un nouveau nom (le flare est le dernier qui m’ait irrité, color block étant un terme de peinture, ça ne me choque pas), je freine des 4 fers. Beurk et re-beurk. Bon, évidemment, c’est moins long que pattes d’éph. M’énerve la mode….
    Bref, le flare pour moi, c’était bon quand j’avais 18 ans avec les Doors à fond dans mon walkman, etc. J’ai un physique un peu pot à tabac, comme dirait Guillon, et malgré ce qu’en dit le ELLE spécial jean, non le flare ne va pas autant aux jigues qu’aux girondes. Enfin…c’est mon opinion. Et puis, ce qui m’ennuie avec les grandes pattes, c’est qu’on ne voit même pas les chaussures. Autant mettre dans ces cas-là, des échasses façon Loana ; on a le talon haut donc la ligne + la stabilité avec le compensé + on recycle ses vieilles horreurs :D Bon, j’exagère là…C’est une sacré frustration ce genre de pantalon.

    Enfin moi ce que j’en dis…Je ne suis pas fichue de trouver le bon jean pour moi : je m’obstine avec les slim alors que je ressemble à un gigot dedans, je fais reprendre mes droits par la couturière façon slim (rebelote, réflexion 1), je coupe mes bootcut pour en faire des bermudas, bref je nage en plein désespoir "pas de jean qui me sied". J’aurais bien besoin de tes conseils éclairés Serial shoppeuse. J’y réfléchis.
    Allez, j’arrête là mes blablas et retourne travailler.

    • Bienvenue à toi villeurbanna et merci pour ton commentaire : tu n’as peut-être jamais commenté mais là, tu t’es largement rattrapée ! ;-)
      Je suis bien contente de voir que je ne suis pas la seule à m’irriter de ces nouveaux noms …
      Et n’hésite pas à me solliciter, une fois que tu auras bien réfléchi : je suis certaine qu’il existe une coupe de jeans dans laquelle tu te sentiras parfaitement bien et que je peux te la trouver ! :-)

      • J’avoue que pour les leggings, ça m’arrange bien ce nouveau nom. Les caleçons longs ça me rappellent troooooop mon adolescence et les couleurs très variées que j’ai pu porter en caleçon donc : rose fushia, vert d’eau, turquoise, arrrrrrrrgh !
        Les leggings c’est classe et noir uniquement :D (ah non c’est pas le cas, bon c’est pas grave ^_^ )

      • Moi j’en avais un avec des fleurs, et surtout un bleu marine, super chouette de chez Laura Ashley.

  6. Pingback: Radio killed the video star « Thé vert, haricots rouges

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s