Japan Touch

Avant d’avoir un blog (et des enfants), j’ai eu une période « japonisante » dans mon style : je portais des vêtements aux coupes structurées, portés avec des bas ou des robes amples, des superpositions de robes, de tabliers, de tops asymétriques.

Dommage que je n’ai pas de photos de ce temps-là mais vous voyez l’idée. Genre si COS avait existé à l’époque, je me serai ruinée chez eux (oh wait…). Et puis ça m’a passé, ou en tout cas plus en total look tous les jours.

Mais parfois, il suffit d’une pièce pour que tout bascule et que j’ai envie à nouveau de pantalons larges et d’encolure graphique. Cela a commencé insidieusement avec le pantalon COS (je vous le disais qu’ils vont causer ma perte) que je vous montrais ici. Comme il est quand même en laine, je ne pouvais décemment plus le porter dès fin Juin.

C’est en toute fin de soldes chez Monoprix que je suis tombée sur celui-ci, à 7 €. Sa toile en coton léger est très agréable à porter. Il n’est pas aussi fluide donc le rendu est différent mais c’est pas mal non plus.

Et me revoilà plongée dans une phase « je porte des pantalons tellement larges qu’on dirait des jupes ». Je ne pose pas sur un pont japonais mais avec un peu d’imagination, on s’y croirait, non ? 😉

Le top quant à lui vient de chez Frip’Attitude, acheté il y a 2 ans mais jamais montré sur le blog : 4 € pour une pièce en soie rudement jolie, c’est un bon investissement 😉

Donc récapitulons : on a un nouveau pantalon, des nouvelles chaussures et un nouveau sac versus un gilet jaune (ha ha) plus tout neuf, un top acheté chez Emmaüs il y a 2 ans. La nouveauté gagne d’un point, je tenterai de rééquilibrer tout ça la prochaine fois !

Mais c’est pas gagné : COS a ouvert une boutique gigantesque au Grand Hôtel Dieu… 😉

Pantalon Monoprix – Collection P/E 2018 bradée –

Sac Galeries Lafayette vu – Collection P/E 2018 soldée –

Chaussures compensées Clarks présentées ici – Collection P/E 2018 soldée –

Gilet Comptoir des Cotonniers porté ici et – ancienne collection soldée (2012) –

Top en soie – seconde main –

BO Chic Alors !

 

Publicités

Never ending summer

Je continue à profiter de cet été qui a décidé d’honorer son contrat jusqu’au bout pour vous poster rapidement ma 3ème robe, que j’ai beaucoup portée ces 2 derniers mois. Ces photos quant à elles datent de jeudi dernier, pour vous dire à quel point il faut encore bien chaud !

Cette robe a un peu tout pour plaire : une matière qui ne se froisse pas, jamais. Aussitôt lavée, aussitôt reportée sans passer par la case repassage. Ce qui en fait la compagne idéale pour les vacances et les escapades : elle ne prend pas de place dans la valise et peut sauver une situation, un peu comme la noire dont je vous parlais ici.

Une couleur et des motifs bien voyants, toujours très pratiques quand on doit me repérer de loin (expérience vécue : « tu me retrouveras dans les gradins de Fourrière, j’ai une robe verte à grosses fleurs blanches »).

Une forme qui peut se porter avec des chaussures plates ou des sandales à talons, et même des baskets en cas de grosse flemme.

Bref, la petite robe parfaite, jusqu’à son prix : quelque chose comme 18 € en soldes chez Lodge. J’ai juste échangé la ceinture, un ruban bleu marine, contre mon éternelle ceinture en cuir blanc !

Mes pieds sont également ravis de pouvoir continuer à prendre l’air avec les températures plus que clémentes que nous avons en ce moment. Du coup, je peux porter mes fameuses chaussures compensées blanches que j’ai tant cherché.

Comme je vous le disais, j’ai fini par trouver mon Graal sur le site de La Redoute, qui offrait 40 % de réduction sur cette paire de Clarks que j’avais repérée sur d’autres sites mais bien moins soldée (du coup, je l’ai payée 50€). La marque étant une valeur sûre niveau confort, je ne prenais pas trop de risque, même si les retours d’articles sont relativement aisés.

J’aime beaucoup leur côté graphique avec ce cuir coupé franc et ce blanc craie qui passe avec tout. Je craignais un peu le côté orthopédique des chaussures blanches mais au final, la coupe est assez moderne pour gommer cet effet. Enfin, quel bonheur de prendre de la hauteur sans avoir mal aux pieds grâce à ce plateau très malin !

Une fois n’est pas coutume, c’est donc un look avec que des vraies nouveautés dedans (hormis la fameuse ceinture) mais qui vont squatter mon dressing un bon moment !

Wrap dress

Dans les looks en retard, voici l’article avec une tenue « soldes d’été » que je n’ai pas pu poster en Août ! J’en profite tant que les températures sont encore compatibles avec ce type de tenues…

Je vous le disais, j’avais une envie de robes pour cet été. Ma recherche d’une robe longue n’a hélas pas abouti mais au niveau robes courtes, je pense avoir trouvé mon bonheur avec 3 jolies pièces shoppées en soldes, vous avez pu voir l’une d’elles ici.

Habituellement, j’essaie de viser des articles avec une réduction significative, mais pour ces 2 nouveautés, je n’ai pas pu résister et attendre une nouvelle démarque. Déjà parce qu’on n’est jamais sûr qu’il y aura une démarque supplémentaire, la preuve c’est que ces chaussures étaient toujours soldées à -20% à la fin des soldes.

Ensuite parce qu’il n’y aura peut-être plus notre taille quand la fameuse nouvelle démarque sera venue. Et là, sortez les mouchoirs. Enfin, quand la pièce répond à tous les critères et que le prix rentre dans le budget, il ne faut plus hésiter. Et en plus, ça laisse plus de temps pour les porter et les reporter avant la fin de l’été !

Cette robe portefeuille ultra-légère et hyper agréable à porter m’a séduite par son imprimé. J’avoue avoir hésité car j’avais un peu peur de passer mon temps à surveiller le décolleté. Un bouton pression plus tard, je suis enchantée de mon choix.

Quand à ces chaussures, elles se sont imposées à moi alors que je cherchais tout à fait autre chose : vous vous souvenez de mes compensées Adige dont je vous parlais ? J’attendais les soldes pour me mettre en quête de leurs remplaçantes et j’avais une idée précise de ce que je voulais : des compensées blanches, à la semelle blanche aussi.

J’ai écumé tous les magasins de chaussures de Lyon sans trouver mon bonheur. C’est en passant chez San Marina, enseigne où je ne suis plus allée depuis belle lurette (je crois n’avoir aucune paire qui vienne de là-bas) que je suis tombée sur ces jolies sandales au talon totalement praticable mais absolument pas compensées et encore moins blanches.

Mais néanmoins très jolies et tout à fait ce qu’il me fallait pour être bien chaussée pour aller bosser à la saison chaude. Et elles m’ont permis de patienter avant de trouver mon Graal, que j’ai fini par dégotter sur internet.

Je vous raconte ça bientôt !

Back in town

C’est fou comme le temps a filé depuis mon dernier post ! J’avais commencé un article début août mais je ne l’ai jamais terminé… Il faut dire que l’été est propice aux pique-niques et apéros, au farniente et à la déconnexion qu’à l’écriture d’articles sur le blog.

Mais ça y est, c’est la rentrée, on reprend donc les bonnes vieilles habitudes, avec le désormais traditionnel look de reprise : celui qui témoigne qu’on a beau être de retour au bureau, les vacances ne sont pas si loin derrière nous !

Les poches, c’est la vie !

Toujours fidèle à mes principes de recyclage, les nouveautés ici n’en sont pas vraiment : la jupe Bonobo qui s’adapte bien aux températures encore clémentes et à la vie de bureau vient de chez Emmaüs en ville (4,5 €) et la veste en jeans H&M de chez Frip’Attitude (5 €).

Cette dernière, je l’ai achetée pour Grande Soeur mais je la lui ai piquée car pour l’heure, elle n’a pas encore fait sa rentrée, elle ;-). Et oui, mon adolescente de fille m’a officiellement rattrapée en taille (et va certainement me dépasser sous peu : ça fait bizarre mais en même c’est tout le mal que je lui souhaite vu que je plafonne à 160 cm) et commence à me piquer des tops. On ne va pas tarder à faire dressing commun ;-). Cela me fait penser qu’il faut que je vous parle d’une salopette que nous partageons déjà…

La seule réelle nouveauté, c’est ce sac seau en daim shoppé en solde aux Galeries Lafayette : – 60 %, ce qui le ramenait à 45 €. J’aime bien la possibilité de le porter à l’épaule ou en bandoulière et sa couleur qui tranche. Mais j’avoue avoir des doutes sur sa tenue dans le temps : outre la nécessité de bien l’imperméabiliser, je me demande si le daim résiste bien aux frottements… Si parmi vous, il y a des personnes qui savent comment entretenir ce type de sac, je suis preneuse de vos conseils !

Veste en jeans H&M et jupe Bonobo – seconde main –

Top Mango vu ici – collection P/E 2016 soldée –

Sac Galeries Lafayette – collection P/E 2018 soldée –

BO Chic Alors ! et lunettes Yellow Plus 

Je vous souhaite une excellente rentrée et vous dis à très bientô sur le blog, j’ai des tas d’articles en tête : entre les trouvailles soldesques, les découvertes beauté et autres activités manuelles, sans compter l’habituel compte-rendu de nos vacances, il y a de la matière ! Alors à très vite 🙂

Sous la glycine

L’été, j’ai régulièrement des envies de robes légères et faciles à vivre : du genre qui nous laissent libre de nos mouvements et qui se portent aussi bien au bureau qu’à la plage. Vous vous souvenez de celle-ci ou encore de celle-là ?

J’ai donc profité des soldes pour tenter de m’en trouver quelques unes. Au final j’en ai dégotté 3, à la longueur au-dessus du genou. Dans l’idéal, j’aurais aimé en trouver aussi une longue mais je n’ai pas eu de coup de coeur pour l’instant. Mais les soldes ne sont pas terminés 😉

Voici donc la première, une robe tee-shirt, réalisée dans un coton hyper doux, que j’ai achetée à l’outlet Loft Design By qui s’appelle désormais 77 LDB. J’y avais trouvé aux dernières soldes le super gilet long en cachemire à un prix imbattable !

Elle est vendue avec une ceinture dans la même teinte mais ici j’ai souhaité la remplacer par une en cuir blanc, histoire de trancher un peu.

Je pense qu’en jouant sur les accessoires, sacs et chaussures, c’est typiquement une robe qui peut devenir une bonne base de ma garde-robe.

Autre nouveauté et non des moindres, ce sont mes clips de lunettes ! Si parmi vous il y a des porteurs de lunettes, vous savez quelle logistique épouvantable se met en place avec l’arrivée des beaux jours ! Pour les autres, laissez-moi vous raconter en 6 étapes notre calvaire !

Alors que vous n’avez qu’à penser à embarquer vos lunettes de soleil quand vous sortez, et les dégainer nonchalamment dès qu’un rayon de soleil vous gêne,  nous binoclards, devons :

  1. prévoir l’étui et donc le sac pour contenir l’étui de nos lunettes de soleil adaptées à notre vue
  2. retrouver notre étui au fond de notre sac
  3. l’ouvrir et sortir les lunettes de soleil correctrices
  4. enlever nos lunettes de vue
  5. mettre nos lunettes de soleil
  6. ranger nos lunettes de vue dans leur étui puis dans le sac

Et recommencer à chaque fois qu’il faut rentrer dans une boutique / un musée / un bus / un métro / etc…

Bien sûr, je bénis l’inventeur des lentilles mais je réserve leur port à des occasions spéciales.

C’est pourquoi au quotidien, les clips solaires à poser sur les lunettes de vue, outre le fait qu’ils sont absolument et délicieusement rétro (les 90’s sont de retour, on le savait), c’est la vie !

Robe tee-shirt LDB – actuellement en boutique outlet –

Ceinture en cuir seconde main (beaucoup portée,par exemple) et tennis Springcourt vintage (vues ici)

BO Chic Alors ! (présentées )

Sac filet Emilie Luc-Duc x My little bag

Lunettes Yellows Plus (vues ) et clips solaires chez Contact Optique Brotteaux

Porter le chapeau

Mon pauvre panama, il a fait le Vietnam et ne s’en est pas remis !

Moi qui pensais que j’allais le garder année après année et qu’il allait se patiner gentiment avec le temps, je n’étais que tristesse en le voyant tout piteux. Comme j’y suis attachée, je ne voulais pas le jeter mais il était juste in-mettable en l’état.

J’avais un bout de biais qui traînait d’une ancienne customisation de robe et je me suis donc lancée.

J’ai commencé par coudre par en-dessous le bord du biais sur tout le contour du chapeau, puis j’ai refermé le biais à nouveau tout autour du contour en veillant à faire des points pas trop visibles.

Et le temps d’un épisode de The Man in the High Castle, j’avais terminé ! Je ne risquais pas grand chose d’essayer de le customiser un peu et j’avoue que je ne m’attendais pas du tout à ce que cela rende aussi bien.

Comme le contour kaki tranchait un peu trop avec le ruban noir, j’ai décidé de faire le rappel en juxtaposant le biais dessus.

Je suis ravie d’avoir réussi à lui redonner une seconde jeunesse et de continuer à le porter encore (au moins) cet été !

 

 

Dress code

On parle souvent de basiques à avoir dans son dressing, vous savez les pièces un peu icôniques qu’il FAUT détenir et qui sont sensées être le socle de votre garde-robe parce qu’elles ne se démodent jamais, vont avec tout et vous sauvent un entretien pro / un rendez-vous galant / une situation désespérée (oui, tout ça, dans un seul vêtement) ?

Parmi elles, la chemise blanche (toujours pas trouvé la mienne), le blaser noir (ça j’ai), la veste en jeans (aussi), la marinière (bon, elle je l’ai en double triple), et plein d’autres (on n’a pas dit que basiques rimaient avec uniques, hein). Et bien sûr, l’incontournable « petite robe noire » ou LPRN (LBD en version anglaise) : celle sur qui tu peux compter pour te sauver la mise quand tu es en panne d’inspiration.


Alors autant je trouve cette histoire de basiques un peu restrictive – c’est vrai quoi, si ta poitrine opulente rend le port de la chemise blanche ingérable parce que ça baille (vous constatez que je parle en connaissance de cause) ou que tu es allergique aux rayures (si, c’est possible), ou que tu as 3 vestes en jeans dans ton placard mais que tu ne les portes jamais parce que tu n’aimes pas ça (et tu as le droit) -, je dois reconnaître que cette robe-ci est véritablement un basique de mon dressing.


Déjà parce qu’elle est fluide et légère tout en ayant un tombé suffisamment lourd pour bien se tenir, le tout dans une matière infroissable (72 % de viscose) qui en fait une alliée fidèle en toutes circonstances (comprendre au fond de la valise, si en vacances à l’autre bout du monde tu es invitée à une soirée chez l’ambassadeur) et la rend increvable, année après année.

Sa coupe légèrement asymétrique la rend originale sans pour autant lui donner un style trop marqué susceptible de se démoder. Du coup elle traverse les modes et les tendances sans prendre une ride alors que ce n’est pas mon cas, tenez-vous bien, je l’ai acheté en… 1995, à l’occasion du bal du Droit de mon année de Maîtrise : ouais, parfaitement, il y a 23 ans…


A l’époque, je ne m’étais pas dit : « ça, c’est un basique que je porterais encore dans 23 ans » mais force est de constater que c’est le cas, et ça me met en joie. Parce qu’il n’y a pas beaucoup de pièces dans ma garde-robe qui peuvent en dire autant… Ou si peu.


Ici j’ai opté pour des spartiates (parce que je voulais crâner avec mon vernis Monoprix « grenadine ») mais elle se porte bien aussi avec des baskets, type Converse, et une veste en jeans (tiens donc) ou un sweat loose pour casser son côté habillé…

Tout ça pour dire (attention, transition) que vous ne la retrouverez pas sur mon stand au vide-grenier de la Maison de l’Enfance ce Dimanche 24 Juin sur la Place Jean Macé (Lyon 7ème) mais qu’il y aura plein d’autres vêtements (et autres pièces) qui deviendront peut-être vos basiques à vous et ça, ce serait dommage de passer à côté ! 😉

Bien sûr, rien à voir avec les ventes privées d’il y a quelques années mais il y aura de jolies pièces, vous pouvez compter sur moi !

Alors on s’y croise ?

Robe Kookaï – 1995 –

Chemise en jeans M pour Mosquito vue ici – collection P-E 2014 –

Spartiates Les Tropéziennes V2 – je vous en parle ici

Sac Marc by Marc Jacobs – from NY

Collier COS présenté – collection 

Bagues et BO Chic Alors ! – oui, encore une autre paire … –

 

 

Look du jour d’avant #23

Je voulais vous montrer ma saharienne Comptoir des Cotonniers, maintenant qu’elle a retrouvé une nouvelle jeunesse grâce à la teinture !

Autant avant elle était trop défraîchie pour que je la porte au bureau, autant maintenant, elle se marie très bien à des tenues un peu plus habillées.

Ici, je l’ai portée pour un rendez-vous professionnel et cela convenait très bien : elle calmait le chic de la robe.

Souvenez-vous, cette robe, je l’avais achetée durant les soldes de l’hiver dernier, pour un mariage en Avril, et remise au bureau en mode cool. Comme vous le savez, j’aime bien que les tenues de mariage puissent être reportées à d’autres occasions et cette robe en est l’exemple parfait.

Aux pieds, j’ai ressorti mes sandales compensées Adige, qui sont d’un confort sans nom. Je les avais sorties de mon shoesing l’an dernier car – attention, révélation intime -, et pour une raison que je ne m’explique pas, alors qu’elles m’avaient donné satisfaction sans faillir depuis 2010, mon petit orteil a subitement trouvé le moyen de prendre le large via une des ouvertures sur le côté… Et son jumeau a fait pareil…

Le cuir a du se détendre après toutes ces années de bons et loyaux services… Je vais donc me mettre en quête de leurs remplaçantes séance tenante (enfin, dès que les soldes auront débuté). Je vous tiendrai informé(e)s de mes recherches 😉

Enfin, last but not least, voici une petite sélection de ma virée à la dernière vente privée Chic Alors ! : j’y étais retournée dans l’idée de prendre cette double bague repérée la dernière fois et j’ai finalement craqué également pour sa version fine.

J’aime vraiment beaucoup cette créatrice lyonnaise que je suis depuis quasiment ses débuts et qui sait se renouveler tout en gardant son identité. Ses créations ont vraiment du caractère, tout en s’intégrant bien à des styles différents. Réalisées en laiton et dorées à l’or fin, elles supportent bien le port quotidien.

Depuis que j’ai replongé dans son univers, j’ai du mal à porter d’autres BO que les siennes… Du coup, je n’avais pas d’autre choix que de constituer un petit stock, histoire de varier les plaisirs… Et celles-ci peuvent se porter de 3 façons différentes, s’il fallait finir de me convaincre 😉

Veste Comptoir des Cotonniers portée ici – très ancienne collection (2004 au moins) –

Robe Lenny B. – collection A/H 2016-2017 –

Compensées Adige vues – ancienne collection 2010 –

Lunettes Yellow Plus présentées iciContact Optique Brotteaux

Bijoux Chic Alors ! 

Sac Marc by Marc Jacobs – 8 ans déjà –

Bracelet en ivoire acheté dans une vente caritative et joncs en or personnels

Un bon coup de teinture

Il arrive d’avoir dans sa penderie, un vêtement qu’on adore mais dont la couleur est un peu défraîchie et/ou ne nous plaît plus. L’astuce dans ces cas-là (et quand la matière le permet), c’est de le teindre pour lui donner une nouvelle jeunesse.

Je l’ai beaucoup fait pour des pièces blanches ou claires qui avaient perdu de leur éclat avec le temps, avec parfois la surprise de voir ressortir les coutures garder la couleur d’origine. Cela créait des contrastes parfois très intéressants, mais aussi parfois affreux.

Avec mon homme, on aime bien les sahariennes marron 😉

J’aime bien la surprise à l’ouverture de la machine, c’est un peu comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber (paie ta référence cinématographique).

Avec l’expérience, je réalise que la teinture fonctionne avec des vêtements dont j’aime vraiment la coupe et qui sont « indispensables » à ma garde-robe.

J’en veux pour preuve ce short, acheté il y a 25 ans chez Naf Naf (à l’époque où il y avait une boutique outlet à la Part-Dieu, c’est dire !) qui était d’un très joli blanc cassé mais qui a fini par jaunir, voire se tâcher et même se trouver, à force d’être porté sans cesse tous les étés. Je l’ai teint en bleu marine il y a quelques années et continue toujours à le mettre.

Ou encore cette saharienne Comptoir des Cotonniers, qui doit bien avoir une douzaine d’années et qui avait fini par se décolorer au soleil. Un petit coup de teinture dans la même couleur et hop, elle est réellement comme neuve !

Idem pour cette jupe Somewhere, qui commençait également à montrer des signes de fatigue.

Cela peut fonctionner également en cas de tâches légères mais seulement sur les pièces claires et que vous décidez de teindre dans une couleur très foncée.

Ainsi pour ce chino Gap qui s’est décoloré suite à un nettoyage (de tâche donc) au savon : il y avait une auréole claire là où j’ai frotté (note pour plus tard : ce savon est donc un super détachant). Je vous le montre porté dans un prochain look.

Pour les autres, tee-shirt ou débardeur à la coupe pas fabuleuse mais que je ne voulais pas écarter avant d’avoir tenté un petit coup de couleur, c’est un peu la loterie et je dirais que pour l’instant, je ne suis pas vraiment convaincue du résultat.

Le cas de ma jupe Kookaï est assez particulier : si vous me suivez depuis un moment, vous l’avez certainement déjà vue ici ou là et je vous ai toujours dit que je n’arrivais pas à savoir si j’aimais ou pas sa couleur, alors que sa coupe est géniale. Comme je rencontrais quelques difficultés à l’associer, je me suis décidée à la teindre dans le coloris Denim foncé mais j’avoue que je ne l’ai pour l’instant pas plus portée… A voir à l’usage.

Conclusion : la teinture, c’est pour les pièces sûres (le slogan de folie).

Blague à part, quand on cherche à limiter sa consommation de vêtements, je pense sincèrement que la teinture est une option à considérer !