Pour elle …

Vous connaissez le FITE ? Je vous en parlais .

Cette année, le FITE était invité pour participer au Festival des Savoir-Faire de la ville de Hué, au Vietnam, avec le soutien de l’institut Français dans le cadre des Saisons Croisées et recherchait des vietnamiens vivants en France, des enfants ou petit-enfants de vietnamiens qui voudraient raconter une histoire extraordinaire par le biais d’un textile.

L’idée était de prêter un textile, quelle que soit sa nature, et d’y associer une histoire personnelle. Tous les textiles et les témoignages recueillis seront exposés au sein du Centre Culturel Français de Hué du 27 Avril au 1er Mai 2013, puis lors de la seconde édition du Festival International des Textiles Extraordinaires à Clermont-Ferrand en Septembre 2014.

Voici ma contribution …

Ba Ngoai 1970

Ma grand-mère, au début des années 70, à Saïgon

« 9 mai 1979, ma grand-mère pose le pied sur le sol français, après avoir fui le Vietnam en bateau et passé un an sur l’île de Pulau Bidong.

Elle laisse derrière elle toute sa vie mais rejoint enfin ses enfants et ses petits-enfants pour une nouvelle existence, où les horizons sont ouverts, au moins pour eux.

4 juillet 2012, ma grand-mère s’en est allée, loin de son pays natal.

Entre temps, d’autres petits-enfants sont nés, ont grandi, lui ont donné des arrières petits-enfants et beaucoup de bonheur.

Je suis née le 29 juillet 1973 à Saïgon, en pleine guerre et c’est grâce à ma grand-mère que j’ai pu rejoindre la France avec ma mère le 2 janvier 1977, en avion. Elle a pensé à notre salut avant le sien, elle nous a ouvert des possibilités et permis d’avoir des choix.

Ce vêtement, ma grand-mère l’avait fait faire par un tailleur au Vietnam au début des années 70, elle l’affectionnait beaucoup et lorsqu’elle a dû fuir son pays, elle l’a emporté avec quelques autres maigres affaires sur le bateau.

Arrivée en France, elle a continué à le porter pendant de nombreuses années.

Ce vêtement, c’est le trait d’union entre sa vie d’avant et sa vie d’après et pour moi, ce vêtement représentera toujours ma grand-mère.

Qu’il puisse être mis en lumière aujourd’hui, dans son pays d’origine, comme un juste retour des choses, c’est une façon de rendre hommage à ma grand-mère et à ses belles vies. »

Publicités

10 réflexions sur “Pour elle …

  1. Evénement très intéressant, mais surtout fort pourvoyeur d’émotions…
    Non seulement ton histoire autour de ce vêtement est belle, mais découvrir un pan de ton histoire à toi à travers ce qui te passionne, le vêtement, est tout aussi émouvant.
    Joli trait d’union entre plusieurs générations et plusieurs cultures, bravo.

    J'aime

  2. Ton/Son Histoire est très belle, racontée avec retenue, mais quelles émotions et quel beau témoignage!
    C’est un lien magnifique entre générations, entre histoires, entre cultures et pays.

    J'aime

  3. @Toutes : merci pour vos commentaires, je suis contente d’avoir pu partager avec vous un bout de mon histoire familiale par le biais de ce vêtement. Au décès de ma grand-mère, j’ai souhaité récupérer ce haut parce qu’il m’avait beaucoup marqué. Lorsque l’association m’a contactée, j’ai tout de suite pensé à lui. Mais c’est seulement quand j’ai écrit ce témoignage que j’ai compris toute sa valeur symbolique.

    J'aime

  4. Pingback: A découvrir ! | Thé vert, haricots rouges

  5. Pingback: A découvrir ! | Spécial Mode

  6. Pingback: Je suis née à Saïgon – Entretien avec Mai Thy | LE BLOG DE CHRIS DE PITILI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s