Family Trip in Vietnam : la Baie d’Halong

Après 4 jours à Hanoï, nous sommes partis à la découverte de la baie d’Halong. Nous avions réservé notre circuit de 2 jours et 1 nuit auprès de l’agence Ethnic Travel, recommandée par une amie qui l’avait testée 2 ans auparavant et qui en avait été ravie.

Le matin du départ, une navette est venue nous chercher à l’hôtel pour nous conduire à Along, en compagnie de notre guide et des 5 autres touristes du groupe, des jeunes américains et un couple d’anglais.

Après 3 heures de route, nous embarquons à bord de notre bateau, avec un équipage composé d’un capitaine, d’un matelot, d’un majordome et d’un cuisinier.

Les cabines sont spacieuses et très confortables : elles disposent de l’électricité, de la climatisation et d’une salle de bain avec WC.

Nous quittons le port après avoir mangé et naviguons au milieu des innombrables îlots karstiques de la baie.

Si au départ nous voyons de très nombreuses embarcations autour de nous, la direction que nous prenons nous permet de nous éloigner des lieux les plus touristiques et de profiter du calme environnant.

Nous rejoignons le pont supérieur pour profiter de la vue et en prenons plein les yeux.

Les photos ne rendent pas hommage à la beauté des lieux : il se dégage de ce paysage une telle beauté paisible et envoûtante, une majesté incroyable, que les mots me manquent pour le décrire.

Le fait de glisser sur l’eau au milieu de ces montagnes qui ont vu passer les siècles sans que rien ne les altère, nous fait sentir bien petits et admiratifs devant tant de beauté.

Le bateau s’arrête à proximité d’un loueur de kayaks, perdu au milieu de nulle part, et nous partons pour deux heures de visite, équipés de nos gilets de sauvetage, sous un soleil de plomb (au secours).

Je n’ai pas de photos de cette sortie, ayant eu trop peur de ruiner mes appareils mais vous pouvez me croire sur parole : le point de vue à partir du kayak était sensationnel et les grottes que nous avons visitées incroyables.

Cette sortie restera dans nos souvenirs aussi pour la galère totale que nous avons vécu avec Grande Soeur, incapables que nous étions de maintenir le cap en pagayant. Heureusement mon Homme a eu la grande bonté de nous accrocher à son kayak et de nous remorquer car sinon nous y serions encore ;-).

Revenus à bord du bateau, nous avons pu profiter du soleil couchant avant de dîner. Puis retour sur le pont supérieur pour admirer les étoiles : nous mesurions notre chance d’être ainsi installés au milieu de la baie d’Along, dans un calme empli de sérénité.

 

Un gros orage s’est déclenché au moment du coucher et la pluie n’a pas cessée de tomber toute la nuit pour s’arrêter au petit matin : nous avons eu beaucoup de chance car nous avons pu faire notre excursion du lendemain, dans une autre grotte, avec un peu de « spéléologie » puisque nous avons dû nous contorsionner pour aller admirer la source où selon la légende viennent se baigner les fées.

Puis le bateau a mis le cap sur le port, que nous avons rejoint aux alentours de midi. De là, nous avons repris la navette en direction de l’aéroport d’Hanoi car la plupart d’entre nous embarquions pour de nouvelles aventures dans différentes villes du pays.

Voilà pour la baie d’Along, qui -je peux vous l’assurer – fait partie des plus belles choses qu’il m’ait été donné de voir.

Excellent (chaude) semaine à vous et à très vite pour la suite !

Publicités

Family Trip in Vietnam : Hô Chi Minh Ville

Hô Chi Minh Ville, que tout le monde continue à appeler Saïgon, est l’ancienne capitale du Vietnam.

Vues de HCMV depuis le 42ème étage de la Bitexco Tower

Si Hanoï est depuis 1975 la capitale administrative du pays, HCMV en est indéniablement la capitale économique : 8 500 000 habitants, 19 arrondissements, 5 districts …

Saïgon River et HCMV à la tombée de la nuit – Saïgon Skydesk –

Bref, je vous fais grâce de la description façon Wikipédia pour vous décrire la ville en quelques adjectifs : tentaculaire, frénétique, dense, polluée, bruyante, complexe, énergique…

La Bitexco tower vue d’en-bas

Même si c’est là que je suis née, et où mes parents habitent désormais la moitié de l’année, je n’y étais pas retournée depuis 15 ans (et avant cela pour la 1ère fois il y a 25 ans) et je l’ai trouvée transformée : des immeubles modernes, des centres commerciaux avec les mêmes enseignes qu’en Occident, moins de pauvreté, plus de propreté…

Plus grand chose ne la distingue d’une grande ville de ce côté-ci du globe, si ce n’est la circulation intense, les marchés typiques et bien sûr le mode de vie.

Vendeur de bonbons ambulant

Stand ambulant de rambutans (fruits proches des litchis)

Je ferai certainement un article sur les différences notoires au Vietnam, mais aujourd’hui, je vous propose de nous concentrer sur notre séjour à HCMV.

Pagode de l’empereur de Jade – HCMV –

HCMV était donc la première étape de notre (long) voyage mais aussi la dernière puisque nous y avons passé 3 jours à l’arrivée et 4 jours avant le départ.

Détails de la pagode de l’empereur de Jade – HCMV –

Non parce que la ville mérite d’y passer une semaine mais principalement car mes parents résidant sur place, c’était une vraie commodité pour nous de nous poser et de nous sentir un peu comme à la maison.

Détails de la pagode de l’empereur de Jade – HCMV –

A l’arrivée cela nous a permis de nous acclimater en douceur et au retour de littéralement poser les valises afin de préparer tranquillement notre départ (et accessoirement, nous avons pu leur confier nos 2 grosses valises et de voyager léger en interne !).

De plus, mes parents étaient ravis de nous accueillir et de faire découvrir aux Soeurs les lieux de leur enfance.

Statue de la Vierge Marie sur le parvis de la Cathédrale Notre Dame de Saïgon

Comme ils habitent dans un quartier calme à proximité d’un grand axe, il nous était très facile de rejoindre le centre en 15 minutes, en prenant le bus.

Gare routière de Cholon – quartier chinois de HCMV –

Le réseau de bus à HCMV est très dense, ce qui nous a permis de voyager au contact de la population locale, pour 20 000 dôngs par personne (soit seulement 0,80 cts) le trajet. Il faut bien préparer sa monnaie à la montée et repérer son arrêt car les chauffeurs ne parlent pas anglais pour la plupart.

L’Opéra de Saïgon et l’Hôtel Caravelle 

Le palais de la réunification 

Si la ville est tentaculaire, l’essentiel des centres d’intérêts se situe au sein du District 1 : les bâtiments témoins de l’époque coloniale comme la cathédrale ou la poste centrale, les musées et parcs, tout comme les pagodes, les marchés et les centres commerciaux.

La poste centrale

Les trottoirs sont relativement praticables car assez larges et une fois dans l’hyper centre, les allées sont propices à la marche, si affronter la circulation très intense (et ses nuisances sonores) ne vous fait pas peur.

Intérieur de la poste centrale

Les marchés et les ruelles commerçantes proposent une multitude de souvenirs de plus ou moins bonne facture.

Stands dans le marché couvert Tran Huu Trang

En ce qui nous concerne, nous avons privilégié le marché du quartier de mes parents, très authentique et méconnu des touristes.

Marchands de fruits dans le quartier de mes parents

Mais le marché de Ben Thanh ou celui de Binh Tay à Cho Lon, tout comme le Saïgon Centre sont assez prisés des touristes : les stands débordent littéralement d’objets et on ne sait vraiment pas où donner de la tête tant l’offre est pléthorique.

Marché couvert de Ben Thanh

Parmi les choses à faire avec des enfants, il y a le Jardin Botanique qui présente une belle variété de plantes, ainsi qu’un zoo où les animaux semblent plutôt en bonne santé.

Comme vous avez pu le voir avec les photos de la ville, nous sommes montés sur la Bitexco Tower (262 m de haut), qui abrite au 48ème étage le Saïgon Skydesk, une plateforme d’observation qui permet de bénéficier d’une vue à 360° sur toute la ville : c’est très impressionnant car on réalise à quel point celle-ci s’étend de toute part, avec une densité incroyable.

La ville n’est toutefois pas de tout repos avec la pollution, la circulation, la densité de population et je pense qu’il n’est pas nécessaire d’y rester plus de 4/5 jours, pour s’imprégner de l’ambiance et visiter l’essentiel.

Voilà pour la découverte de Saïgon, j’espère que cela vous a plu ! Je vous dis à très vite pour la suite du périple !

 

Family Trip in Vietnam : l’organisation

Partir à l’autre bout du monde avec deux enfants pendant un mois, cela nécessite quand même de préparer son voyage un peu à l’avance. Loin de moi l’idée de vous donner LA formule magique mais je me disais que partager notre expérience concernant l’organisation d’un tel voyage pourrait intéresser certains d’entre vous.

Photo prise par Petite Soeur, aéroport international de Dubaï

Quand et combien de temps partir ?

Ce voyage, nous savions que nous allions le faire quand les Soeurs seraient en âge de comprendre, de se souvenir et de nous « suivre » facilement.

Nous voulions également passer plusieurs semaines sur place, pour avoir bien le temps de profiter du pays et de « rentabiliser » le billet d’avion. Du coup, cela signifiait partir durant les vacances d’été.

Si le mois de Juillet marque le début de la saison des pluies au Vietnam, celles-ci restent généralement cantonnées en fin de journée, alors qu’elles s’intensifient au mois d’Août et deviennent très fortes et continues en journée.

Fait pas beau, hein ? 😉

Ajouter à cela que les billets d’avion sont moins chers en Juillet, vous comprendrez pourquoi nous avons choisi de partir à cette période.

Notre avis a posteriori :

  • sur le choix du mois : même si nous avons dû faire sauter une semaine d’école à Petite Soeur, nous ne regrettons pas notre choix car à la fin du séjour, le temps commençait vraiment à changer vers plus de pluie, avec parfois des tempêtes en bord de mer.
  • sur la durée : un mois, cela permet de bien prendre le temps de visiter et de se poser, ce qui est indispensable pour tout le monde. Nous avons pu prévoir de rester plus longtemps dans des villes et garder une certaine souplesse et sérénité dans l’organisation de nos journées. Sur les derniers jours, les Soeurs commençaient à trouver le temps long et avaient hâte de retrouver leur environnement.

Quelle formule choisir ?

L’offre est énorme entre les circuits organisés, sur-mesure, semi-organisés, avec ou sans réservation d’hôtels, d’activités, de visites… Difficile de vous faire un comparatif, le mieux est de faire le point sur vos besoins, vos envies, votre propre expérience et bien sûr votre budget pour vous décider.

En partant avec des enfants, nous avons préféré le confort d’un vol « direct » à partir de Lyon, avec une escale à Dubaï, de 3 heures à l’aller et de 10 heures au retour (oui, dur dur sur le papier mais pas si terrible au final car arrivés à 4 h du matin, nous avons ainsi pu finir notre nuit et nous balader dans l’immense aéroport avant de rembarquer). Mais c’était le meilleur rapport qualité/prix/organisation que nous avons trouvé sur cette période.

Piscine sur le toit – Jasmine Hôtel – Hué –

Comme nous voulions être libres de construire notre parcours comme nous l’entendions, quitte à changer de programme au dernier moment en fonction de la météo, de notre humeur ou de notre forme, nous avons tout organisé nous-mêmes, à l’aide de différents guides que nous avions empruntés à la bibliothèque – cette technique nous a aussi permis de déterminer celui qui nous convenait le mieux et nous sommes partis sur le Lonely Planet -, des conseils d’amis et de mes parents, et de blogs.

Il est tout à fait possible de tout réserver une fois sur place, des moyens de transport en passant par les hôtels et les circuits. Toutefois, nous avons préféré faire quelques réservations à l’avance pour s’assurer d’avoir de la place, des prix intéressants et un parcours prédéfini.

Bienvenue à bord !

Notre avis a posteriori :

Cette formule nous a parfaitement convenu, il y avait un cadre général, au sein duquel nous avons pu nous organiser avec souplesse, en nous adaptant au fur et à mesure.

Quel rétroplanning mettre en place ?

La première chose à faire, c’est d’acheter les billets d’avion, et le plus tôt sera le mieux. Du coup cela veut dire qu’il faut être sûr de ses dates de vacances. Nous avons pris les billets début Janvier pour un départ début Juillet.

Budget : compter entre 650 et 750 € par personne. L’avantage financier de s’y prendre en avance, outre les économies sur les billets d’avion, c’est que les dépenses sont ainsi lissées sur plusieurs mois 😉

Bateaux au départ pour la baie d’Along

Ensuite, il faut s’occuper de tout l’administratif / officiel / médical :

  • les passeports : les Soeurs n’en avaient pas et les nôtres n’étaient plus valables. Compter 17 € pour les moins de 15 ans, 86 € pour les plus de 18 ans et 15 jours de délai pour Lyon en Février
  • les visas : environ 90 € par personne et 3 semaines d’attente, sachant qu’il faut les passeports pour demander les visas.
  • les vaccins utiles (tétanos, hépatite A…). Normalement les enfants sont à jour sur les génériques, après à vous de voir si vous souhaitez tous les faire ou pas, en fonction aussi des régions plus ou moins à risques… Pour l’anecdote, nous avons réalisé que nous n’étions plus à jour pour le tétanos 15 jours avant de partir, avec une rupture de stock sur le vaccin nécessaire… Gloups 😉

Une fois ces impératifs passés, il reste plusieurs mois pour réfléchir à ce qu’on veut visiter, les lieux incontournables et les envies…

Vue de la piscine sur le toit du Jasmine Hôtel – Hué –

Après avoir listé tout ce que nous voulions voir, nous avons dégrossi en éliminant les sites trop éloignés et avons privilégié ceux qui concentraient plusieurs centres d’intérêt. Pour élaborer notre parcours, les suggestions des guides sont également très utiles. Enfin, nous avons veillé à prévoir des phases de farniente avec des destinations « plage », et ce plutôt sur la fin de notre séjour.

Pour les hôtels, j’ai appliqué la méthode que m’a conseillée mon père, que j’ai trouvée très pratique : il s’agit de comptabiliser toutes les nuits, de l’arrivée au départ, et de déterminer le nombre de nuits que nous désirons passer dans tel ou tel lieu. Alors pourquoi les nuits et pas les jours ? Parce que c’est plus facile de s’y retrouver pour les réservations d’hôtels et pour les déplacements entre chaque lieu.

Notre chambre à l’hôtel Green Peace Hôtel – Nha Trang

Il ne reste plus qu’à calculer la durée du séjour dans chacune des villes, en prenant en compte les différentes activités et visites possibles pour pouvoir réserver les hôtels et les déplacements.

Notre avis a posteriori :

Etaler la préparation sur plusieurs mois avec un coup d’accélérateur sur le dernier mois convenait bien à notre fonctionnement : cela nous a permis de nous débarrasser des démarches administratives dès le début, d’avoir le temps de prendre des informations sur différents supports et de construire notre parcours en connaissance de cause. Le dernier mois plus intense nous a permis de bien nous mettre dans le bain car réserver les hôtels a rendu les choses plus concrètes.

Hôtels, déplacements, circuits : réserver ou pas ?

Notre chambre familiale au Jasmine Hôtel – Hué –

Il est tout à fait possible de ne réserver  que sa 1ère nuit à l’hôtel et effectuer ses réservations au fur et à mesure une fois sur place car l’offre hôtelière est très importante . Mais quand on voyage en famille, c’est un peu plus périlleux de s’en remettre au hasard, d’autant plus que nous voulions une chambre familiale et non pas 2 chambres, des petit-déjeuners inclus et un certain confort (climatisation et piscine dans la mesure du possible).

La piscine sur le toit du Jasmine Hôtel – Hué –

Pour les hôtels, nous sommes donc passés par booking.com, en checkant sur les guides des recommandations ou des coups de coeur. La réservation n’étant pas payante, nous pouvions ainsi avoir une bonne visibilité sur le budget à prévoir. Nous avons fait cela un mois avant le départ.

Budget : pour une chambre pour 4 personnes avec des prestations de type 3*, il faut compter entre 35 et 55 € la nuit.

Un king size bed de compete 

En ce qui concerne les déplacements entre les villes, c’est un peu plus complexe car il existe de nombreux moyens de transport et il n’est pas évident de se décider.

Pour les longues distances (entre 500 et 2000 km), nous avons privilégié l’avion pour une question de temps : pour relier Hanoi (Nord) de Ho Chi Minh (Sud), il faut compter 2 h 30 en avion, 30 h en train et quasiment 24 h en bus… Les vols intérieurs sont nombreux, toutes les villes « moyennes » sont desservies et il existe 3 compagnies aériennes, dont 2 low cost.

Nous avons pris 2 vols internes et sommes passés par le site de Go Voyages, environ 2/3 mois avant le voyage.

Budget : entre 20 et 50 € par personne selon la distance et les horaires

Il faut bien penser au transfert de l’aéroport à l’hôtel, que nous avons négocié directement avec l’hôtel via le site booking.com.

Le 3ème chariot de nourriture sur 4 en 2 h 30 de voyage !

Pour le fun, nous avons également pris le train pour relier Hué (centre) à Danang (centre aussi), distantes de 100 km : 2 h 30 de voyage en passant par le fameux Col des Nuages, avec des paysages de toute beauté et un confort qui n’a rien à envier aux voyages en avion low cost, les chariots repas en plus !

Budget : 7 € par personne

Nous avons également testé le bus couchette, ou Sleeping Bus, très prisé des jeunes voyageurs en sac à dos car vraiment pas cher. Un peu moins adapté aux familles mais avec des enfants à partir de 7 ans, c’est tout à fait faisable. Ces lignes Open Bus relient le nord au sud avec des haltes dans les principales villes. Nous avons testé une nuit dans le bus pour rejoindre Nha Trang (station balnéaire dans le sud) à partir de Hoi An (centre) : on n’y est un peu à l’étroit, les pause pipi sont rares (et vraiment pas ragoûtantes) mais cela permet d’admirer le paysage, contrairement à l’avion.  La conduite au Vietnam étant … euh disons pittoresque, il vaut mieux avoir le coeur bien accroché.

3 rangées de places couchées, 2 étages et nous et nous et nous

Nous l’avons pris à 2 autres reprises, mais cette fois-ci de jour.

Budget : moins de 30 € par personne, billet valable pour toutes destinations (dans un seul sens par contre) à partir du moment où vous avez indiqué vos arrêts au moment de l’achat. Ainsi vous pouvez vous arrêter le nombre de jours que vous le souhaitez dans une ville et reprendre le bus avec le même billet pour la prochaine étape. Il suffit de prévenir l’agence locale 24 h avant le départ.

C’est notre hôtel de Hanoi qui s’est occupé des billets de bus et de train : la plupart des hôtels propose ce service à leurs clients, tout comme la réservation de circuits touristiques.

Notre bateau pour la baie d’Along

Le seul circuit touristique que nous avons pris à l’avance, c’était pour la baie d’Along. Comme nous tenions vraiment à la découvrir dans de bonnes conditions, nous avons suivi les conseils d’une amie partie 2 ans plus tôt et avons sollicité Ethnic Travel, agence connue pour ses circuits un peu différents, loin des lieux touristiques et au nombre de voyageurs limité. Tout s’est fait par mail et nous avons versé 2 mois avant le départ un acompte correspondant à la moitié du prix. Nous avons réglé le solde directement à l’agence une fois à Hanoi.

Notre cabine pour la nuit : tout confort !

Budget : pour un circuit de 2 jours et 1 nuit sur le bateau, repas et transferts compris, compter 100 € par personne.

Pour les autres circuits, nous nous sommes décidés une fois sur place, et avons plutôt privilégié la location d’une voiture (avec chauffeur – c’est obligatoire -) à la journée pour les visites sur les sites avoisinants.

Notre avis a posteriori :

Nous avons été contents de nos choix d’hôtels, hormis le dernier qui était d’un standing un peu en deça des autres mais c’était également le moins cher, et d’avoir réservé à l’avance : c’est toujours agréable d’arriver dans un nouveau lieu et de se sentir attendu.

Piscine de l’hôtel Sunrise Village à Mui Nè, à 20 m de la plage

Pour le circuit dans la Baie d’Along, c’était également une très bonne chose d’avoir réservé à l’avance mais plus par commodité : cela nous a permis de comparer tranquillement dans notre canapé les différentes prestations et de prendre notre décision à tête reposée. Si nous avions fait notre choix sur place, devant l’offre pléthorique des agences et des circuits, nous aurions dû nous décider plus rapidement, sans être vraiment certains de faire le bon choix.

Et ne pas s’être engagés sur d’autres circuits était judicieux : nous avons pu prendre en compte la météo, la fatigue, et les envies de chacun avant de nous engager.

Je me rends compte que ce premier article sur le Vietnam est déjà bien trop long donc je vais en rester là pour l’instant !

A très vite pour la suite !

Sea, you again

Sentier du littoral entre La Badine et la Tour Fondue – Presqu’île de Giens 

Pour les vacances de Printemps, nous sommes partis, comme à notre habitude, dans le Sud, afin de profiter de ses magnifiques paysages avant la haute-saison. Nous commençons à bien connaitre le Var mais n’avions jamais résidé sur la Presqu’île de Giens.

Sentier du littoral entre La Badine et la Tour Fondue – Presqu’île de Giens

Notre résidence avait un accès direct à la plage et même si les températures relativement fraîches ne nous ont pas permis de tremper plus que nos orteils, nous avons apprécié de nous balader le long du sentier du littoral qui offre des paysages toujours aussi magnifiques.

Piscine Résidence La Pinède – Pierre & Vacances –

Nous avons quand même bien pu profiter de la piscine chauffée malgré deux journées pluvieuses et ventées sur l’ensemble du séjour.

Plage d’Argent – Île de Porquerolles –

Calanque du Brégançonnet – île de Porquerolles –

Et surtout, nous avons passé une magnifique journée sur l’île de Porquerolles, que nous connaissions mais que nous voulions faire découvrir aux Soeurs.

Plage d’Argent – île de Porquerolles –

Des navettes partent toutes les 30 minutes de la Tour Fondue et après à peine 15 minutes de traversée (4,5 km environ), vous débarquez au port du village.

 

Arrivés sur l’île vers 10 h 30, nous avons fait une excursion d’une douzaine de kilomètres, alternant jolis sentiers de petite randonnée et chemins de campagne, la plupart du temps en bordure de mer.

Cette île est une vraie merveille : l’eau y est d’une incroyable clarté et les paysages sont d’une beauté sauvage bien préservée.

Plage de la Courtade – île de Porquerolles –

Il est aussi possible de louer des vélos si vous souhaitez parcourir une plus grande distance mais nous avons préféré marcher, même si du coup nous avons dû renoncer à voir certains coins de l’île. A cette époque de l’année, la fréquentation est raisonnable et même s’il y a du monde à bord de la navette, une fois sur l’île, les touristes se dispersent rapidement.

Avant de remonter sur Lyon, nous avons fait notre traditionnelle halte à Marseille, pour une petite balade au MUCEM et dans le quartier du Panier.

Même si la météo n’était pas des plus clémentes, ce furent encore une fois des vacances bien reposantes et agréables !

 Route des Crètes – entre la Ciotat et Cassis –

Hello 2017

2016 pour ce blog, c’est 46 articles publiés, 18 000 visiteurs et 34 000 pages vues pour 173 commentaires. Je crois que c’est un rythme qui me convient bien : environ un article par semaine, un lectorat fidèle et des sujets qui me ressemblent.

voeux-2017-blog-001

Alors pour 2017, si vous le voulez bien, on va continuer comme ça, avec des articles hétéroclites, au gré de mes inspirations  : du look bien sûr mais aussi du DIY, des découvertes et des partages.

Je vous souhaite une belle année 2017, pleine de douceurs et d’émerveillements !

Les Lumières version Light

img_4130

img_4132

Place Bellecour – Un songe forain –

Vous savez qu’à cette période de l’année, je vous propose toujours un compte-rendu de la Fête des Lumières.

img_4138

img_4140

Place Louis Pradel – Arboré’lum –

Vous savez également que l’an dernier, la fête n’avait pas eu lieu, pour toutes les raisons que l’on sait.

img_4161

img_4172

Passerelle Abbé Couturier – The Bright Boat –

Cette année, la Ville de Lyon a décidé de maintenir les festivités mais sous haute sécurité :

  • 3 jours au lieu des 4 habituels
  • des illuminations débutant à 20 h au lieu de 18 h et se terminant à minuit
  • un périmètre limité à la Presqu’île et à Fourvière : seuls les 2ème, 5ème et 1er arrondissements accueillaient les installations.

img_4188

img_4189

Jardin de l’église St Bonaventure – Expérimentations étudiantes –

Dans une sorte d’immense fan zone où les forces de l’ordre et les agents de sécurité étaient aussi nombreux que les lumignons un soir de 8 décembre, les animations étaient donc fortement condensées et les touristes euh… fortement condensés aussi 😉

img_4164

Centre Nautique Tony Bertrand – Caprice –

Comme profiter de la fête des Lumières est quand même une tradition à laquelle nous ne dérogeons pas, nous nous sommes adaptés à ces contraintes et avons pu en profiter assez sereinement, malgré le froid bien humide qui s’est invité à la fête, lui aussi.

img_4152

Gare St Paul – Voyages –

On a regretté que les horaires soient aussi restreints, ils étaient du coup peu adaptés pour les enfants mais on a apprécié de pouvoir se balader sans être oppressé malgré une foule assez nombreuse.

img_4166

Théâtre antique Odéon – Les lumignons du coeur –

Finalement en évitant au maximum de prendre le métro dans les endroits critiques, et en privilégiant les accès moins fréquentés (en boudant les parcours pré-établis quoi), nous n’avons pas souffert de la cohue.

img_4153

Temple du Change – Doors –

Et même pour les Terreaux et St Jean où la concentration était très dense, il n’y avait aucune tension, avec une ambiance décontractée et bon enfant.

img_4135

img_4136

Place de la République – La carpe koï –

Nos coups de coeur cette année ?

  • La Cathédrale St Jean, comme d’habitude je dirais, avec un spectacle son et lumière parmi les plus réussis

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cathédrale St Jean – Evolutions –

  • Le théâtre antique de Fourvière qui accueillait des installations pour la première fois  et dont l’animation mettait vraiment bien en valeur le lieu

img_4167

img_4169

Grand Théâtre antique de Fourrière – Incandescens –

  • La place Sathonay et son piano magique, dans une ambiance féerique et enneigée

img_4142

img_4146

img_4147

Place Sathonay – un piano sous la neige –

  • L’Hôtel de Région qui proposait un show hypnotique, complètement planant

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Hôtel de Région – Deep Web –

La place des Jacobins n’était pas mal non plus même si relativement conventionnelle, la place des Terreaux ne nous a pas transportés mais il faut dire que la barre est haute dans ce lieu.

img_4162

Colline de Fourvière – Soleil –

La place de la République n’était pas en reste avec sa Carpe Koï, très imposante et colorée et la place Antonin Poncet avec son hommage à Antoine de St Exupéry très poétique aussi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Place Antonin Poncet – Vols de nuit –

Mention spéciale pour la boule à facettes installée sur le camion bétonnière, dans le quartier Grolée : au-delà de la très bonne idée, voir ce quartier chic transformé en discothèque populaire avait un côté assez jouissif 😉

img_4186

Rue du Président Carnot – La bétonnière boule à facettes – 

Au final, le manque de temps nous a forcés à bien programmer nos sorties et à faire l’impasse sur les installations les plus excentrées (sur les Pentes notamment) ou celles qui nécessitaient de faire la queue (l’Hôtel de Ville, le Musée Gadagne…) mais le fait d’avoir maintenu la fête en version light malgré toutes les contraintes, est déjà remarquable…

Pour de jolies photos, des vidéos, je vous invite à vous rendre  ou encore ici.

 

Ouest France

img_3493

img_3478

Comme à l’accoutumée, à l’arrivée de l’automne, je trie les photos des vacances d’été. Et comme à l’accoutumée, je suis partageuse, histoire de ne pas garder pour moi toute cette luminosité 😉

img_3463

img_3462

Après une infidélité l’an dernier, nous sommes repartis à la conquête de l’Ouest, mais en visant plus bas (le Poitou-Charente), histoire de pouvoir tremper plus qu’un orteil changer un peu.

img_3460

img_3465

img_3464

Détails de la maison de Méjannes le Clap

Avant cela, nous avons fait un (petit) détour par le Gard, rejoindre des amis dans leur maison de famille, pour ce qui semble devenu une parenthèse traditionnelle, comme une sorte de préparation psychologique aux vacances avec les ingrédients parfaits : repos, détente, douceur de vivre.

img_3540

img_3538

L’an dernier je partageais des photos d’Uzès, cette année nous avons découvert Barjac, plus petit mais tout aussi charmant.

img_3510

img_3541

Nous nous sommes baladés dans le village qui accueillait sa traditionnelle brocante du 15 Août.

img_3661

img_3682

img_3685

Ensuite, direction plein ouest pour rejoindre notre location de 15 jours dans les Deux-Sèvres, à la frontière avec la Charente-Maritime. Le gîte était confortable, spacieux et doté d’une piscine, ce qui avec la météo que nous avons eue, n’était pas négligeable !

img_3710

img_3711

Eglise de Melle, classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco

Le petit village de Prissé-La Charrière est situé entre 30 minutes et 1 heure des principaux centres touristiques de la région, ce qui nous a permis de rayonner aux alentours tout en profitant d’un pied à terre central et agréable.

img_3802

img_3789

img_3754

Nous avons donc pu découvrir le paisible marais poitevin, à bord d’une barque menée par un guide le long des conches (voies d’eau navigables), menant à des parcelles de terre inaccessibles par un autre moyen de locomotion.

img_3780

img_3835

img_3827

Nous avons passé une journée intense au Futuroscope de Poitiers : arrivés à l’ouverture, nous en sommes repartis à 23 h, lessivés et fourbus, après avoir fait toutes les attractions !

img_7141

img_7157

img_7159

Le Futuroscope de Poitiers

La Rochelle confirme sa réputation de ville agréable au passé historique intense : nous y sommes allés 2 jours pour avoir le temps de visiter quelques musées, l’aquarium et d’arpenter la ville.

img_3717

img_3735

Détails – La Rochelle –

L’aquarium de La Rochelle vaut vraiment le détour, les Soeurs l’ont adoré et nous aussi ! Il faut juste oublier d’y aller les jours de pluie et privilégier les visites en soirée pour éviter la foule…

img_3955

img_3973

img_3956

Nous avons préféré la station balnéaire de Fouras à celle de Châtelaillon-plage, plus vaseuse (c’est le terme) mais c’est surtout l’île d’Oléron qui nous a bien plu, avec ses plages gigantesques et sa forêt de pins, ses vagues incroyables et son point de vue sur Fort-Boyard !

img_7091

img_3669

img_3664

Fouras 

Lorsque j’étais enfant, nous avons passé quelques étés à l’île d’Oléron et j’ai eu beaucoup de plaisir à y retourner avec les Soeurs et mon homme.

img_3869

img_3872

img_3907

L’Île d’Oléron

Les odeurs, les paysages, les sensations, faisaient remonter tout un tas de souvenirs que je pensais enfouis.

img_3895

img_3898

img_3880

La Grand’Plage de St Trojan – Île d’Oléron –

La région est vraiment très riches d’activités, qu’on aime la baignade et la pêche à pied ou les balades en vélos et la découverte du patrimoine historique.

img_3989

img_7171

Châtelaillon-Plage

Le peu de relief du paysage et la luminosité nous donne l’impression d’un ciel plus grand…

img_3622

img_3620

Bref, je sens qu’on en a pas fini avec l’Ouest 😉

img_3630

Léger comme une valise

Depuis quelques temps, j’essaie de partir en vacances avec moins d’affaires. Parce que nous avons beau avoir un break, nous sommes 4 et quand on rajoute aux vêtements les livres, jeux, matériel divers selon notre destination, la logistique pour faire et défaire les bagages me donne des sueurs froides.

Et cet été, j’ai tenté de faire encore plus léger en limitant mes affaires à une valise cabine (hors chaussures, hein !). Alors les pros de la valise allégée vont peut-être doucement rigoler mais les personnes qui s’arrachent les cheveux dès qu’il faut faire un choix devraient me comprendre 😉

Rationnaliser ses bagages, c’est combattre avec acharnement la peur de manquer, le fameux « au cas où ». Pas toujours facile mais en privilégiant les pièces multi-fonctions et facilement associables, on se retrouve avec une valise tout terrain, pour faire face à la plupart des situations (que ce soit une invitation au mariage express de vos voisins de transat qu’une balade de 3 jours à dos de chameau – enfin, je suppose ;-)).

Voici ma liste pour 3 semaines :

Et 4 paires de chaussures :

img_7166

Je coordonne toujours la couleur de mes tongs avec celle du sable 😉

Je ne compte pas les affaires de sports ni les sous-vêtements, chaussettes et pyjamas mais j’ai aussi limité de ce côté-là (le fait qu’il y ait une machine à laver sur place est un avantage non négligeable).

Au final, je n’ai pas porté :

  • la paire d’espadrilles à talons (pas eu l’occasion car nous avons beaucoup marché)
  • le pull chaud (un temps super beau et chaud)
  • la veste (idem)
  • l’étole (idem)
  • 1 tee-shirt à manches courtes (tout simplement en trop)
  • 1 débardeur (trop grand)

Et je n’ai porté qu’une fois :

  • un maillot 1 pièce (joli mais pas confortable)
  • un pull fin (manque d’occasion)
  • la robe (manque d’occasion)
  • le gilet long (double emploi)
  • le jeans (la météo exceptionnelle)
  • le K-Way (idem)

Il est quand même difficile de composer une valise de vacances sans ces 2 derniers articles donc on va dire que ça fait partie du jeu.

Je me suis également rendue compte qu’un des 3 shorts était un peu grand mais je l’ai quand même beaucoup porté car sa couleur kaki et sa coupe allaient avec beaucoup de choses en plus d’être confortable et facile à vivre (comprendre : qu’il ne se froissait pas). Je crois que la question de la matière est cruciale dans le choix des vêtements de vacances.

img_3666-1

Short H&M et débardeur Petit Bateau – anciennes collections –

Bikini Oysho et ceinture COS – anciennes collections –

Sandales Les Tropéziennes et panama – anciennes collections –

Lunettes de soleil Barton Perreira

A partir du moment où toutes les pièces matchent entre elles, les associations sont variées. Du coup même sans accessoires (j’avais emmené quelques bijoux très simples mais n’ai porté qu’une paire de petits clous d’oreille), je ne me suis pas lassée.

Je me demande même si à un moment, je ne me suis pas « forcée » à porter des pièces juste pour dire que je ne les avais pas prises pour rien : je pense que ce fut le cas pour la robe, le maillot, le pull fin et le gilet long.

Conclusion : je pense que je pourrais faire encore plus léger la prochaine fois mais que la météo des vacances d’été est plus propice à une valise « minimaliste »que lorsqu’elle est plus incertaine comme au printemps ou à l’automne.

Epilogue : du coup avant de faire le changement de vêtements de saison (qui ne va pas tarder vu le temps de ces derniers jours), je vais faire un tri drastique dans les pièces que je n’ai pas portée de tout l’été, voire plus. Car malgré le vide-dressing de l’an dernier, il me reste encore du travail pour arriver à une garde-robe optimisée… Je vous en reparle bientôt !

Echappée belle

Pour le pont de l’Ascension, nous sommes partis à la découverte de la Drôme provençale, à côté de Bourdeaux.

img_6401

Outre le fait que c’était la première fois que nous faisions du camping en famille (je vous en parle sur Lyon Family Crunch), nous ne connaissions pas du tout ce coin-ci de notre belle région.

img_6390

img_6386

Rien que le site du camping était superbe, à flanc de colline avec une vue magnifique sur la vallée.

img_6391

img_6393

Le beau temps étant au rendez-vous, nous avons fait de jolies balades dans la campagne environnante, qui est magnifique, vallonnée et très verte.

img_6392

img_6427

Nous avons découvert le village de Poêt-Celard, avec son château en cours de rénovation.

img_6396

img_6400

Les habitations en pierre, les jolis volets colorés et le calme des ruelles pavées nous ont charmés.

img_6426

img_6419

img_6423

Nous avons visité Dieulefit, qui est une très agréable petite ville, pas trop fréquentée en cette saison.

img_6424

img_6425

Une petite parenthèse enchantée comme le mois de Mai sait nous offrir le temps d’un pont bien profitable 😉

img_6428

Sea you soon

img_3214

Lors des vacances de printemps, nous avions plus envie de chaleur que de neige et avons décidé de retourner dans notre Var chéri, pour une semaine de détente, sans excursion ni visite de programmée, juste du repos et rien que du repos.

img_3185

Voyez les maisons dans les pins ? On était là ! 

img_6344

Et nous n’avons pas été déçus car la météo était avec nous : 24 degrés en moyenne et du soleil tous les jours hormis une journée pluvieuse et ventée (le jour des photos ci-dessus).

img_6335

Nous avons donc bien profité de la résidence, située sur une pointe à côté du Cap Nègre et perdue au milieu des pins.

img_3196

Vue sur l’île du Levant et sur Port-Cros

La piscine surplombait la mer et nous nous sommes gavés d’horizon à perte de vue.

img_3076

Et l’accès à la mer étant juste à côté, mon principal effort physique a été de transporter ma serviette de ma chaise longue à la plage  et de changer de position en fonction du soleil 😉

img_6365

Baie de Pramousquier

img_3219

C’est vrai que nous commençons à connaître le coin après nos deux séjours à La Londe les Maures et celui de cet été vers St Cyr sur Mer et même s’il y a toujours de nouveaux lieux à découvrir, ça fait aussi beaucoup de bien de juste se poser.

img_3134

img_3133

Bon, on a quand même visité Le Lavandou, Cavalaire et on est retournés à Bormes les Mimosas, superbement fleuri en cette saison.

img_3127

img_3130

Ce village, c’est un enchantement, en automne comme au printemps !

img_31391

Et cela nous a fait un bien fou, comme à chaque fois, d’avoir un avant-goût des vacances d’été 😉

img_3171