Back !

Bon ok, ça fait un mois déjà que je suis rentrée officiellement de vacances mais entre les week-ends où les copains débarquent – Lyon étant idéalement située sur le chemin des vacances, que vous alliez à la mer ou à la montagne – , le pont du 15 août où nous avons rejoint des amis dans le Gard, et les (encore) longues soirées d’été, j’avoue que j’étais encore en mode Détente, et du coup le blog aussi !

Et voilà qu’arrive déjà Septembre, toujours synonyme de nouveautés, de bonnes résolutions, portées par l’énergie incroyable des vacances. En ce qui me concerne, c’est l’occasion, plus qu’en Janvier d’ailleurs, de revoir mon organisation, de me fixer des buts à atteindre, de tester des nouveautés… et de les partager avec vous !

Alors quoi de neuf en cette rentrée ?

1 – Alors que j’avais un compte Instagram inactif depuis 2012, j’ai décidé de renouer avec ce réseau, en postant les photos insolites / jolies / rigolotes qui occupent pas mal de place dans mon iPhone et dont je ne savais pas quoi faire. Peut-être que j’en ferai une rubrique spécifique dans le blog. Si vous voulez me suivre, c’est par ici.

2 – Après un tri drastique, je suis arrivée à ramener le nombre de photos de vacances de 1600 à 900 : youpi ! Je me demande par quel bout je vais pouvoir commencer à vous en parler, du coup préparez-vous à une série d’articles conséquents sur le Viet Nam !

3 – Parmi les nouveautés que je souhaite tester en cette rentrée (et des siècles après tout le monde) : le Bullet Journal ! J’avais vu passer des images sur la toile mais j’avoue que je n’étais pas très attirée par cette tendance, l’assimilant à du scrapbooking. Mais j’ai découvert la génèse de cet outil il y a quelques jours, grâce à cette vidéo de Solange te Parle (que j’ai découverte aussi par l’occasion). Je vous en reparle vite également.

4 – Au Viet Nam, je n’ai pas failli à mes habitudes et j’ai acheté (entre autres choses) quelques vêtements de seconde main, dont cette très agréable chemise à pois, parfaite pour la grosse chute de température que nous connaissons depuis hier (quasiment 15° de moins en une nuit) à Lyon. J’adore sa matière très souple – a priori de la viscose – qui est trop chouette au tomber et douce au porter.

Bizarrement, je pensais que l’imprimé pois ne m’allait pas (alors que j’adore sur les autres) mais cette chemise me fait mentir et c’est tant mieux !

Pour la partie supérieure du look, nous avons donc exclusivement du seconde main voire du vintage et pour la partie inférieure, rien de neuf non plus 😉

Imperméable Burberry, sac Pourchet vintage, chemise à pois – seconde main –

Jeans gris La Redoute – vu ici pour la première fois – et Stan Smith – présentées ici

5 – En effet, j’ai décidé de continuer à vous proposer des déclinaisons de looks avec peu de « vraies » nouveautés mais des trouvailles de seconde main et ma garde-robe existante. Cela ne signifie pas que j’arrête les achats de vêtements neufs mais que je vais poursuivre dans ma lancée d’être plus regardante sur les origines, la qualité et donc plus sélective dans mes acquisitions. J’ai amorcé cette tendance il y a déjà 2 ans et ma garde-robe est beaucoup plus allégée mais ce n’est qu’un début ! Là encore, cela fera l’objet de prochains articles sur le blog.

Après vous avoir mis l’eau à la bouche avec ces promesses d’articles, il ne reste plus qu’à m’y mettre, alors à très vite !

Publicités

Arizona Dream

Oui, vous ne rêvez pas, c’est bien moi : après plus d’un mois de silence radio, je suis de retour !

J’étais donc partie en vacances, vous vous en doutiez… Et pour la première fois en Juillet, pour 4 longues semaines à l’étranger, loin, très loin : au Viet Nam ! Du coup, entre les préparatifs des valises et les achats de dernière minute, les dossiers à boucler au boulot et la logistique liée à une absence un peu longue, je n’ai même pas eu le temps de repasser par ici vous prévenir de l’interruption des programmes…

Pas certaine qu’il y ait beaucoup de monde derrière son écran au mois d’Août mais je ne pouvais pas attendre pour vous faire part de ma découverte, des siècles après tout le monde, du modèle Arizona de Birkenstock : bonheur, confort, bref, une révélation !

Sol de la Citadelle impériale – Hué – Viet Nam –

J’avais testé les Gizeh mais l’entredoigt me faisait un peu mal et j’avais un peu abandonné l’affaire avec cette marque. Mais sur l’insistance de plusieurs copines qui vantaient leur confort (l’une d’elle ne porte que ça pour faire de la marche en montagne (si si)) et devant la nécessité d’avoir des chaussures de marche légères et tout terrain pour mes vacances, je me suis penchée sur la question avant mon départ.

Sols en trompe-l’oeil Green Hôtel – Hué – Viet Nam –

Le modèle avec une seule bande ne me tenant pas assez le pied, je me suis tournée vers les Arizona, plébiscitées par les modeuses du monde entier.

Comme je ne voulais pas payer le prix fort pour un test (75 €), j’ai opté pour le Bon Coin, où j’ai trouvé une paire à ma taille, jamais portées (c’est mieux pour la semelle qui s’adapte à votre pied après quelques jours) pour 35 €. 

Sol du hall de la poste centrale de Saïgon – Viet Nam –

Vous savez que ce n’est pas la première fois que j‘achète des chaussures sur le Bon Coin et que j’en ai toujours été ravie ! Eh bien là encore, ça n’a pas loupé : mes pieds ont immédiatement adopté ces petites merveilles de confort.

Sol de la maison commune de la congrégation chinoise du Fujian

 – Hoi An – Viet Nam –

Même si j’aurais préféré des noires, le côté argenté m’allait bien pour un essai. Le seul reproche que je puisse leur faire, c’est qu’après un mois d’usage intensif, mes pieds ont bronzé avec la marque des 2 brides 😉

Sol du tombeau  de l’empereur Minh Mang – Hué – Viet Nam –

Autant vous dire qu’elles ont vu du pays et qu’elles ont résisté à à peu près tout : des heures de marches en plein soleil, des visites de grottes boueuses, des pluies torrentielles, des traversées de cours d’eau, du sable, de l’eau de mer…

Dunes de sable rouge – Mui Nè – Viet Nam –

Extrêmement confortables, elles se sont substituées à mes baskets car beaucoup plus adaptées à la température et au fait de devoir se déchausser très souvent (dans les temples, les lieux de vie et même certains magasins).

Sol de la maison commune de la congrégation chinoise du Fujian

– Hoi An- Viet Nam –

Désormais patinées, je les valide à 100 %, même en argenté, avec d’autant moins de scrupules qu’en plus d’être de seconde main, elles sont fabriquées en Allemagne.

Sol de la maison commune de la congrégation chinoise du Fujian

– Hoi An – Viet Nam –

Elle est pas belle la vie ? 😉

Je vous dis à très vite pour le compte-rendu en images de ce périple d’un mois au Viet Nam !

Un peu de légèreté

Très régulièrement sur ce blog, je poste des looks « spécial canicule » parce que même si la plupart des bureaux sont climatisés, on n’est jamais à l’abri d’une panne (2 jours la semaine dernière), d’une mise en route tardive (avant le 1er juin, il paraît que ça ne sert à rien) ou d’un trajet en métro (genre au hasard, pour rentrer chez soi).

Concilier tenue de bureau et chaleur étouffante peut relever du vrai challenge car le blazer qui sauve la mise ou les escarpins qui élancent ne sont pas du tout « canicule compatibles » quand le simple fait de cligner des yeux vous fait prendre une suée et que vos pieds ne rentrent plus que dans des Birkenstock modèle pied large.

Dans ces conditions extrêmes – mais plus si exceptionnelles -, j’ai tendance à miser sur une pièce qui va faire tout le travail : soit avec son imprimé, soit avec sa coupe, et compter sur le confort de matières légères.

Ici, c’est bien sûr le top qui fait le job, en plus d’être léger et agréable à porter comme tout. Je vous racontais son histoire ici.

Mais la jupe n’est pas en reste non plus : son coton léger se froisse très peu et sa coupe droite permet une liberté de mouvement bien agréable par ces chaleurs. Avec les lavages successifs, elle s’est un peu délavée mais cela ajoute à son charme, je trouve.

Enfin, ces open-toe Minelli traversent les années (achetées soldées en 2010 quand même) sans faiblir : une hauteur de talons parfaite et du cuir très souple me permettent de les porter de longues journées et soirées, sans jamais avoir mal aux pieds. 

Jupe Somewhere – collection P/E 2014 soldée –

Top Kookaï – collection P/E 2014 soldée –

Chaussures Minelli – collection P/E 2010 soldée  –

Ceinture en cuir Etam – très ancienne collection soldée – 

Sac Pourchet – seconde main – et lunettes Anne et Valentin – Contact Optique Brotteaux

Et quand je fais le point sur ce look 100% bureau friendly, je constate qu’il n’y a que des pièces d’anciennes collections : mon portefeuille est JOIE et ma fibre DD aussi 😉

PS : merci à Biscotte pour ces séances photos où le fou-rire n’est jamais loin !

Blouse sisters

On atteint des sommets en matière de jeux de mots par ici, non ? 😉

Blouson en cuir Kookaï vu ici (entre autres) – ancienne collection soldée –

Blouse Vero Moda – collection soldée A/H 2016-2017 –

Sac Pourchet, jeans Levis et escarpins Cordoan – seconde main –

Ceinture Cos portée ici – collection P-E 2016 soldée –

Chèche tunisien – cadeau d’une copine –

Voici donc l’autre blouse, qui ressemble beaucoup à celle que je vous montrais ici, même si sa couleur est quand même moins neutre.

Seuls quelques détails au niveau des manches et de la longueur diffèrent : une patte de boutonnage en velours un ton plus foncé pour les manches et une longueur qui lui permet également d’être portée en tunique.

Ces blouses s’associent très bien également à un jeans, pour un look un peu plus casual tout en restant assez féminin.

C’est la seule nouveauté de ma tenue car pour leur reste, on a de l’ancien, voire du très ancien avec mon blouson en cuir (je crois bien que je l’ai depuis 10 ans maintenant) et comme toujours de la seconde main.

Je vous souhaite une très belle semaine, sous le signe de la douceur !

 

C’est la course !

Depuis maintenant presque un an et demi, je me suis (re)mise à la course à pied.

« Remise » car lorsque j’étais étudiante, j’ai couru un temps mais sans faire de très longues distances. Puis après la naissance de Petite Soeur, je me suis un peu équipée mais je n’ai pas tenu plus de 3/4 mois car se dégager du temps avec deux enfants en bas âge était un peu compliqué.

« Mise » parce que c’est finalement la première fois que je fais preuve d’autant de régularité – une sortie par semaine minimum – et de constance – depuis Septembre 2015 -.

Motivée par le fait de compléter ma pratique du Pilates par une activité faisant plus travailler le cardio, la solution la plus simple, c’était quand même le running : praticable partout, modulable en fonction du temps dont on dispose et surtout sans investissement financier trop conséquent.

Tenue de course Kalenji – Décathlon

Baskets Saucony

Lunettes Adidas – Contact Optique Brotteaux

Bon, c’était sans compter sur ma vieillitude 😉 : se mettre à la course à mon âge avancé n’est pas sans conséquence sur les articulations si on est mal chaussé.

Car avoir de « bonnes chaussures » quand on court, ce n’est pas avoir des baskets de running choisies pour leur look ou la promotion dont elles bénéficient mais c’est de les choisir en fonction de son type de foulée. Je l’ai appris à mes dépens : après quelques semaines, j’ai commencé à ressentir de très fortes douleurs aux genoux car je n’avais pas les chaussures adaptées…

Une fois bien conseillée sur les modèles adéquats et vu un podologue pour la réalisation de semelles orthopédiques, j’ai pu vraiment courir sans douleur et aussi incroyable que cela puisse paraître, avec plaisir !

Je me suis même équipée de lunettes de sport adaptées à ma vue : ne sont-elles pas futuristes ? 😉

Sans être complètement accro à la course à pied, je prend plaisir à faire ma sortie hebdomadaire de 10 km et envisage sérieusement de pouvoir rajouter une séance supplémentaire par semaine. Ce qui est vraiment gratifiant, c’est de voir ses progrès au fil des sorties : je suis moins essoufflée et plus endurante.

Comme quoi, tout arrive 😉

 

 

 

I’ve got the blouse

Cardigan long Monoprix vu ici  et bottines Comptoir des Cotonniers portées

Blouse Vero Moda 

– collections A/H 2017 soldées –

Jupe Mango Outlet 

Oui, je sais, niveau jeu de mot innovant, faudra repasser… Mais je m’en fiche, j’ai une blouse 😉

Pour le boulot, je suis souvent à la recherche de hauts un peu chics mais faciles à entretenir : sous une veste ou portés seuls, ils permettent de rendre une tenue plus habillée qu’un simple tee-shirt.

Durant les soldes, j’ai trouvé deux hauts de ce type dans une petite boutique multi-marques du 9ème, arrondissement où je bosse et que j’arpente sur le temps de ma pause déjeuner.

Ici je porte l’un deux, de la marque Vero Moda, avec une jupe shoppée sur le site de Mango Outlet. Alors que j’étais sur leur site pour tout autre chose (même pas pour moi en fait : je devais trouver des chaussures pour les Soeurs), un clic plus tard, ce modèle ultra soldé (9,90 €) s’est retrouvé dans mon panier : je ne sais pas ce qui s’est passé, vraiment 😉

Un peu asymétrique et frangée, cette jupe noire est tout à fait ce qu’il me fallait pour le travail : ni trop courte ni trop stricte.

Alors vous allez me dire que le prétexte du boulot a bon dos mais je vous assure que j’en avais besoin !

Je vous souhaite une belle semaine !

Revoir ses classiques

img_0672

Je vous le disais dans un précédent article, durant ces soldes d’hiver, j’avais pour objectif de trouver un gilet long noir et une paire de derbies. Le gilet je vous l’ai montré ici et les derbies les voici : un modèle plutôt classique malgré ses bouts fleuris, mais d’un confort sans nom !

img_0670

Depuis quelques temps déjà, je suis très attentive au confort et à la facilité d’association des chaussures que j’achète. Sans tomber dans le classicisme, il faut bien reconnaître que les modèles les plus sobres sont les plus intemporels et que ces achats garantissent une certaine fréquence de port.

image3

C’est le cas pour la plupart de mes bottes et bottines, dont certains modèles ont plus de 10 ans comme mes Jonak camel. On n’est pas obligé pour autant de toujours choisir du noir ou des modèles classiques mais il est important de prendre le temps de définir ce dont on a vraiment besoin, pour quel type de circonstances ou de tenue.

image2

Cela ne veut pas dire que j’ai chassé l’originalité de mon shoesing mais je préfère désormais profiter des soldes pour acquérir un modèle « classique » plus cher et durable.

image5

Autre nouveauté de ce look, ce pull en cachemire Princesse Tam Tam, avec des fils métallisés rouges. Il me manquait un pull noir à manches longues, j’ai du coup attendu les dernières démarques pour l’acquérir, et j’en ai profité pour le prendre en cachemire. J’ai craqué pour ses emmanchures US contrastantes et son côté irisé, ça le rend moins classique pour le coup !

image4

Pour ce look un peu boyish, j’ai assemblé des classiques (avec la chemise blanche et le jeans brut) et les ai un peu revisités dans la façon de les porter : faire sortir les pans de la chemise, roulotter le bas du jeans et associer les derbies à des mi-bas en résille. Cela casse un peu les codes et permet aux classiques de rester modernes 😉

img_0675

Excellente semaine à vous et bon courage si vous reprenez le chemin du boulot !

Pull Princesse Tam Tam et derbies Clarks – collection A/H 2017 soldée –

Manteau Lola et chemise Gap – anciennes collections –

Jeans Levi’s et sac Pourcher – seconde main –

Lunettes Anne et Valentin

The Beauty and the Best #6

Cette fois-ci, c’est un BIOty and the Best que je vous propose, avec un peu de zéro déchet dedans aussi.

img_4529

Comme je vous le disais , cela fait un moment que j’utilise le Basic 3 temps de Clinique (genre plus de 11 ans puisque je me souviens m’y être mise après la naissance de Grande Soeur). Et à raison d’un renouvellement tous les 2/3 mois, ça représente pas mal de sous (même si des âmes charitables – et voyageuses – m’en ramenaient des Duty Free) et surtout beaucoup de déchets.

Après avoir réfléchi aux avantages que je trouvais au Basic 3 Temps (nettoyage, lotion, hydratant) je me suis décidée à changer pour des produits bio, moins coûteux et dont je connais la composition, tout ça dans une logique « less waste ».

Dans ces cas-là, internet est une vraie mine d’informations et c’est sur ce blog que j’ai finalement pioché ma recette pour la lotion astringente. Ayant une peau mixte, la lotion tonique faite maison décrite semblait bien me correspondre alors je me suis lancée.

J’ai donc utilisé un ancien flacon Clinique pour ma mixture et après un peu plus d’un mois d’utilisation, je peux dire que l’essai est transformé ! Je retrouve le côté tonique et astringent, avec un parfum discret. Et pour un coût dérisoire puisque je vais pouvoir utiliser le flacon d’eau d’hamamelis pour 3 fournées, et je ne vous parle pas du flacon d’huile essentielle qui risque de durer un bon bout de temps…

img_4533

Eau d’hamamelis 250 ml 4,91 €

Huile essentielle arbre à thé 5 ml 3,25 €

J’applique la lotion avec mes nouveaux carrés à démaquiller faits maison puis j’hydrate avec le gel d’aloé vera mélangé avec un peu d’huile d’argan pour éviter que la peau ne tire trop. Pour bien doser l’huile, j’en ai transvasé une partie dans ce  très vieux pulvérisateur de parfum Muji.

Et je me sers également de l’huile d’argan pour me démaquiller : c’est assez efficace, sachant que j’avais un peu peur pour le mascara waterproof mais le résultat est probant.

img_4532

Huile d’argan 50 ml 10,90 €

Gel d’aloé vera 100 ml 12,69 €

Je vous avais parlé d’un super produit anti-bouton ici, et bien j’ai trouvé son pendant en version bio : l’huile essentielle de lavandin (ou de lavande, c’est la même plante mais pas la même partie). J’en applique une petite goutte sur la zone à traiter le soir au coucher et pfiou, envolé le vilain bouton !

Attention toutefois à faire des tests sur la peau avant d’appliquer directement l’huile essentielle, et si votre peau est sensible, diluez dans de l’eau pour que ce soit moins concentré !

Et je finis par une crème pour les mains bio, sans odeur et plutôt satisfaisante : elle pénètre bien et laisse un très léger film presque imperceptible sur les mains.

J’espère que ce BIOty and the Best vous aura intéressé(e)s et je vous souhaite une belle semaine !

 

Avoir bon dos

img_7641

Il était un temps où entre confort et style, mon choix était vite fait.

Mais il arrive un âge (oui, ce blog est en train de virer 3ème âge, je sais) où on ne peut plus plaisanter avec sa santé et où il est urgent de prendre soin de soi.

Du coup, trimballer son ordinateur sur l’épaule, avec un sac besace ou un tote bag, ça va bien de temps en temps mais au quotidien, ça finit par peser trop lourd en séances d’osthéopathie.

Alors quand mon entreprise a proposé de m’équiper en sac à dos pour ordinateur, j’ai accepté avec joie mais à une condition : pouvoir choisir le modèle !

img_7646

En mode Tortue Géniale 😉

J’avais remarqué le look vintage des sacs à dos Herschel, qui me rappelle les sacs de randonnée d’antan mais j’ignorais s’ils étaient bien conçus pour transporter un ordinateur.

img_7651

Ils se trouvent qu’ils sont même destinés à cela (la fille qui débarque après tout le monde) ! Un compartiment intérieur renforcé et doublé en polaire accueille l’ordinateur, et le sac existe en  version 13 pouces ou 15 pouces selon la taille du portable.

img_7652

La matière est imperméable et semble assez résistante : à voir à l’usage… La doublure intérieure rayée rouge et blanc contraste joliment avec l’extérieur assez neutre. Les fermetures magnétiques sont complétées par un lien coulissant pour l’ouverture principale et par un zip pour la petite poche de devant.

img_7654

Le volume du sac reste conséquent pour ce modèle « mid » (17 L) mais une fois sur les épaules, le poids est très bien réparti grâce à des bretelles rembourrées et bien équilibrées et des renforts aérés sur les côtés et au bas du dos.

img_7647

Le plus difficile a été de choisir entre les différents coloris existants : j’ai fini par opter pour un modèle Little America, coloris gris clair avec des lanières en cuir naturel.

Concernant la marque Herschel, il s’agit d’une entreprise canadienne, qui existe depuis 2009 et propose de la maroquinerie de qualité, mettant l’accent sur le look intemporel et les finitions soignées de leurs produits.

img_7643

Manteau Lola déjà vu ici et chapeau Stetson présenté– anciennes collections –

Ceinture Gap et bottes Salamander – très anciennes collections soldées –

Jeans Diesel vu et carré Hermès – seconde main –

Col porté ici et pull vu – tricotés main –

Sac à dos Herschel modèle Little America Mid 115 €- collection récurrente –

Il paraît que qui veut aller loin ménage sa monture et je peux vous dire que mon dos me dit merci (et à mon entreprise aussi) !

Et quand on peut joindre l’utile à l’agréable aux frais du patron, pourquoi se priver ? 😉

 

Seconde main heureuse

Le truc avec les vêtements d’occasion, c’est qu’ils n’existent que dans une seule taille / modèle / coloris. Une fois qu’on a repéré la bête, il ne reste plus qu’à prier très fort pour qu’elle vous aille. Parce qu’il n’y aura pas la possibilité de l’avoir en plus grand / dans une autre couleur / en version manches longues…

img_7599

C’est pour ça que les achats de seconde main ou en friperie sont quand même plus souvent régis par le hasard, le coup de coeur, la bonne affaire, comme ce fut le cas pour mon pull jaune. Car la recherche d’un vêtement « basique » en occasion se rapproche un peu voire beaucoup, de la quête du Graal.

img_7598

Caban Cyrillus et jeans Levi’s – seconde main –

Sac Nat et Nin (vu ici) et gilet Pablo de Gérard Darel (porté ) – ancienne seconde main –

Top Uniqlo (porté ici) – collection A/H 2015 – 

Chaussures Elisabeth Stuart et ceinture Gap  – 18 ans d’âge et 10 ans d’âge –

Chèche de Mayotte – vieux cadeau d’un (vieil) ami –

BO Agatha et lunettes Anne et Valentin

Et puis il peut arriver que les dieux soient de notre côté et qu’on ait la main heureuse.

img_7603

Ce fut mon cas lors de la dernière vente FNDSA, il y a quelques semaines. Lors des années passées, j’avais déjà réussi à trouver un trench Burberry, une capeline, un carré Hermès qui étaient dans ma wish-list de basiques ; et je ne vous parle pas des trouvailles non listées mais tout aussi sympas, comme mon fameux jeans Diesel.

img_7605

Cette fois-ci, je souhaitais dénicher un manteau / caban un peu plus court que mes manteaux et parkas car je trouve que sur certaines tenues, trop de longueur peut plomber la silhouette. J’avais également en tête de remplacer mon jeans fétiche New Look qui commence sérieusement à se délaver.

img_7617

Je pense que ce caban Cyrillus n’a jamais été porté : il est dans un état impeccable et a encore son étiquette anti-vol. 35 € pour du 70 % laine, c’est une très bonne affaire.

img_7611

Quant à ce jeans Levi’s semi-curve, il est complètement dans le style de mon Diesel et j’en suis ravie ! C’est quand même un super basique à porter au boulot comme en week-end et qui a juste coûté 15 €…

img_7607

Quand le shopping malin se conjugue avec une bonne action, moi je dis qu’on n’est pas loin du bonheur 😉

img_7613