True colors

On a déjà parlé sur le blog de teinture pour cheveux, souvenez-vous, c’était . A l’époque, j’étais persuadée d’avoir trouvé une bonne alternative aux teintures chimiques et agressives et surtout je me réjouissais de pouvoir faire une teinture de qualité chez moi, tranquillement, à moindre coût.

En Juillet dernier, ma coiffeuse m’a proposé d’être son modèle pour sa formation en teinture végétale : elle savait que je me faisais des teintures maison et que j’étais attirée par la tendance naturelle, et elle avait besoin « d’une tête avec suffisamment de cheveux blancs pour voir l’efficacité de ce type de teinture » (SIC)… Je vous promets que je ne l’ai pas mal pris du tout 😉 et que j’ai même accepté avec joie.

J’ai donc appris :

1 – qu’à partir du moment où on doit mélanger 2 produits pour obtenir la teinture, c’est qu’il y a une réaction chimique et que par conséquent, le produit n’était pas naturel ni complètement végétal ; et que du coup j’avais été leurrée par le packaging annonçant « 8 extraits végétaux » et « sans paraben ni ammoniaque »

2 – que j’avais plus de 50 % de cheveux blancs et qu’il fallait donc que j’ai 2 applications de teinture pour que cela soit efficace. Voilà voilà…

3 – que les effets étaient équivalents à une teinture classique avec une tenue de 4 à 6 semaines avec moins d’effet racines, peu voire pas de dégorgements, et une couverture naturelle des cheveux blancs. La différence : au lieu de pénétrer dans le cheveu, la teinture végétale le recouvre et le gaine.

4 – que la teinture végétale, ça sent les épinards (avantage ou inconvénient, à vous de voir selon que vous aimez les épinards ou pas 😉 )

5 – que le rendu est superbe, à la fois visuellement car les reflets sont très naturels, mais aussi d’un point de vue souplesse et brillance du cheveu.

Je suis partie en vacances en Corse juste après et autant vous dire que je n’ai pas été tendre avec mes cheveux : bains de mer, soleil, shampoings fréquents, pas de soin spécifique, bref ils ont été plus que sollicités et n’ont pas démérité. La teinture a bien tenu et mes cheveux étaient malgré tout bien en forme.

A mon retour, j’ai donc repris rendez-vous pour une teinture végétale en salon, avec dans l’idée de pouvoir la refaire à la maison, une fois que j’aurais bien repéré les étapes. En effet, non seulement mon porte-monnaie a bien senti la différence (92 € sans la coupe car il y a donc 2 applications + les shampoings + le coiffage) mais mon agenda aussi : 2 h 30 bloquée sans pouvoir faire grand chose, c’est l’enfer.

Après avoir repéré dans les magasins bio les différents types de teintures végétales, je suis partie sur une teinture très proche de celle que j’avais eue : ayurvédique, d’origine indienne, en 2 teintes. J’avais déjà le matériel pour une application maison, à savoir un bol dédié et un pinceau, et l’habitude de me l’appliquer moi-même.

La procédure est très simple : on fait chauffer de l’eau, on la mélange à la poudre pour obtenir une pâte de consistance molle et on applique sur la chevelure mouillée. Il faut bien protéger ses vêtements ou porter un vieux tee-shirt, et penser à étaler de la crème un peu grasse autour du visage et sur la nuque pour éviter les traces.

Vu ma longueur de cheveux, je n’ai utilisé que la moitié du sachet de poudre. La pâte est beaucoup plus facile à étaler que la teinture que j’utilisais jusque là : elle s’applique facilement et ne coule pas, c’est super pratique. Ensuite on laisse poser sous une charlotte (fournie avec la teinture) et sous une serviette pour maintenir les cheveux au chaud. Moi j’ai procédé de la manière suivante :

  • Une première application de 30 minutes de la teinte henné pur afin de couvrir les cheveux blancs. Un rinçage à l’eau claire
  • Une seconde application de 1 h 30 voire 2 heures de la teinte marron foncé. Un rinçage à l’eau claire

Comme j’avais l’expérience du salon, je n’ai pas pris peur quand après la 1ère application, mes cheveux blancs sont ressortis orange ;-).

Le fait d’être à la maison m’a permis de faire tout un tas de trucs pendant le temps de pose, et comme la teinture ne coule pas, je n’étais pas obligée de rester immobile avec la tête bien droite : j’ai donc pu vaquer à mes occupations sans contrainte.

La couleur évolue encore après la pose – d’ailleurs je vous conseille de recouvrir votre taie d’oreiller d’une serviette la 1ère nuit car la teinture peut laisser quelques traces -, elle se stabilise vraiment après le 1er shampoing. Il faut d’ailleurs attendre 12 h avant le premier shampoing et appliquer si possible une huile sur les cheveux type coco voire même olive. Pour rester dans une démarche naturelle, il vaut mieux privilégier les soins bio pour l’entretien des cheveux, sinon on perd un peu le bénéfice de la teinture végétale.

Bilan : je suis conquise ! Mes cheveux ont des reflets hyper naturels, plusieurs personnes m’ont complimenté sur la brillance de mes cheveux et je constate qu’ils sont beaucoup moins secs qu’avant, plus souples et en meilleure santé.

Ajouter à cela le fait que la boîte de teinture coûte environ 15 €, je crois que le constat est sans appel : vive la teinture végétale maison !

 

Publicités

The Beauty and the Best #7

Je réalise que ce sera encore un article presque complètement BIOty and the Best puisque tous les articles sauf un sont bio.

1 -Huile sèche multi-usage Cattier 12€

J’ai découvert la marque Cattier avec ses pains de savon (que du coup je ne peux pas vous montrer mais que je vous recommande chaudement) et c’est donc tout naturellement que lorsque j’ai cherché une huile à tout faire pour les vacances, j’ai tenté celle-ci.

J’avais besoin d’une hydratation totale (corps, cheveux, visage) et de voyager léger : cette huile répondait à tous ces critères et j’ai vraiment apprécié son application facilitée par le spray, l’absorption rapide par la peau et le fait qu’elle laisse un léger effet satiné mais pas collant.

En cas de forte sécheresse cutanée, il vaut mieux choisir un soin plus nourrissant, cette huile jouant plutôt un rôle de prévention.

2 – Beurre de karité Cattier 4€

Du coup pour nourrir ma peau en période froide, je me suis laissée tentée par le beurre de karité de la même marque, dont Waffo avait parlé sur son blog. Hyper dense, il faut en prélever une noisette et la chauffer entre ses mains afin de pouvoir l’appliquer. Si je constate que son effet hydratant est vraiment efficace, j’avoue avoir un peu de mal avec son application qui est un peu difficile : la texture est épaisse, il faut bien l’étaler et la peau est un peu collante. Je privilégie donc une pose le soir au coucher, en plus le produit a bien le temps d’agir. Et je constate effectivement que ma peau est bien nourrie et souple, et ce pendant plusieurs jours.

3 – Huile de coco Aromaya 8€

L’huile pour les cheveux, je vous en avais déjà parlé ici. Cette fois-ci, j’ai testé l’huile de coco en pot, de la marque Aromaya. Elle est plus facile à prélever qu’en flacon, d’autant plus qu’en cette saison, elle est sous forme solide, ce qui est bien pratique. Je l’utilise également pour le corps, et elle est beaucoup plus facile à étaler que le beurre de karité car moins dense (mais un peu moins nourrissante quand même).

4 – Gommage à l’argile blanche 4€

Toujours chez Cattier, j’ai testé le gommage à l’argile blanche et aloé vera et j’en suis ravie. Après le gommage Clarins dont j’étais fan, je voulais passer à un produit plus naturel et bio et ce produit m’a convaincue. L’argile blanche a une effet astringent sur ma peau donc en plus d’être débarrassée de ses peaux mortes, ses pores sont resserrées, c’est très agréable comme sensation. A l’application, la texture donne l’impression d’avoir un masque, du coup je laisse poser le temps de la douche.

5 – Soin booster cils et sourcils Embryolisse 17€

Enfin, le seul produit non bio de ma sélection, c’est le soin booster cils et sourcils de ma marque fétiche Embryolisse. Je vous avais déjà parlé ici et là de leurs soins et j’avais très envie de tester cette nouveauté car leurs produits tiennent bien leur promesse. J’avais constaté un léger éclaircissement de mes sourcils et j’avais tendance à renforcer leur ligne avec un crayon. Ce produit se présente sous la forme d’un mascara transparent, qui a l’avantage de gainer les cils et les sourcils en plus de les soigner. Après quelques semaines d’utilisation, je constate effectivement une légère densification des sourcils, au point que je ne ressent plus le besoin de les redessiner. Quant aux cils, c’est moins flagrant mais bon, je pars de loin aussi, vous le savez 😉

Bonne semaine à vous !

The Beauty and the Best #5

Les vacances sont terminées pour la plupart d’entre nous et pour une reprise en douceur, je vous propose un nouvel article dans la rubrique Beauté, qui l’air de rien en est déjà à sa 5ème édition.

img_3429

Ce chouette anti-moustique bio aux huiles essentielles est très efficace et a une odeur bien plus agréable (citronnelle) que les anti-moustiques classiques. Je le pulvérise également sur les draps et les oreillers pour des nuits tranquilles ! Il a hyper bien fonctionné cet été même si dans l’Ouest, les moustiques sont beaucoup plus rares 😉

img_3430

J’ai découvert la marque de teinture pour cheveux Herbatint qui me convient bien. Comme j’ai plutôt l’habitude de me fournir en magasin de déstockage, je ne la connaissais pas et c’est en me rendant dans la super pharmacie Florit (la pharmacie la moins chère de Lyon, si vous ne la connaissez pas, foncez-y : pour toute la parapharmacie, elle est clairement la mieux positionnée !) que je me suis laissée tentée et j’ai bien fait ! Déjà, sa composition est très nature, à base de plantes et herbes bio (8 extraits végétaux bio) et son conditionnement permet une réutilisation, ce qui pour des cheveux courts comme les miens est du coup hyper économique (9€ les 2 colorations du coup) ! La couleur est intense, il est même possible de mélanger différents pigments pour obtenir la teinte de votre choix, et l’application est facilitée par une texture gel. Je n’ai pas de démangeaison ou de réaction suite à l’application (et mon cuir chevelu me dit merci). Il faut par contre s’équiper d’un pinceau pour teinture, qui coûte moins de 3 € (le mien vient de chez Monoprix). Seul bémol : la crème soin s’utilise en une seule fois, tout comme les gants donc il faut prévoir le coup, soit en utilisant un seul gant sur les 2 fournis, soit en investissant dans une boîte de gants en latex (au passage beaucoup plus résistants que ceux fournis dans les boîtes de teinture).

Je trouve par contre que le cheveu « accroche » beaucoup plus après le 1er rinçage donc l’utilisation d’une crème de soin est indispensable (ou une huile).

img_3433

J’ai eu l’occasion de tester un joli rouge à lèvres de chez Clinique à l’occasion du mariage dont je vous montrais ma tenue là ; un échantillon qui n’a rien à envier à un vrai modèle (comme la plupart des échantillons Clinique) : tenue suffisante, coloris pas trop voyant pour quelqu’un qui n’a pas l’habitude de porter du RAL comme moi. Il faut juste que je pense à m’en mettre et vu que j’oublie 9 fois sur 10, c’est pas gagné 😉

img_3435

Depuis quelques temps, j’ai abandonné les fards à paupières sur les yeux pour les remplacer par un trait d’eye-liner. Avec l’été, j’avais envie d’un maquillage plus léger, et lorsque j’étais plus jeune, il m’arrivait de mettre de l’eye-liner donc j’ai commencé avec un modèle Maybelline que j’avais acheté à l’époque (lointaine). Même s’il est franchement bien, waterproof, dense et précis, je n’avais pas envie de perdre la vue pour cause de date de péremption dépassée et j’ai voulu profiter des soldes pour m’en racheter un. Au final, j’en ai pris deux :

  • Le précis liner de Maybelline soldé à 50 % chez Monoprix soit 5 € et quelques : une pointe biseauté, un tracé plutôt précis mais une pigmentation légère, il faut passer à plusieurs reprises (au risque de dépasser lors d’un ultime passage) pour obtenir un noir plutôt qu’un gris. La tenue est bonne et le démaquillage facile : pas besoin de produit spécifique.
  • Le feutre de Kiko soldé à 2 € : une pointe feutre (comme son nom l’indique) que je trouve moins précise, une couleur plus intense mais une tenue plus aléatoire…

img_3436

Bref, pas encore trouvé de produit coup de cœur de ce côté-là… Du coup, je continue à utiliser mon vieux liner pour les occasions où je dois être sûre de la tenue.

img_3443

Un peu curieuse de tester le shampooing solide, j’ai suivi les conseils de mon épicière préférée (3 Petits Pois) et testé ce pain de savon/shampooing cet été. Il suffit de le frotter sur les cheveux mouillés et de masser comme pour un shampooing classique. L’odeur est très agréable, le shampooing mousse bien, même si les bulles sont moins « grosses ». Il est possible de l’utiliser comme savon classique, ce qui en fait un produit 2 en 1 bien pratique en déplacement notamment. Il ne reste plus qu’à voir à l’usage si en plus d’être écologique, il est aussi économique (5,90€). L’Homme l’utilise aussi et en est complètement fan. Pour info, sachez qu’il existe pour tous les types de cheveux.

img_6909

Je voulais vous parler de mon test de vernis semi-permanent, que vous aviez pu voir sur la photo ci-dessous : une amie a investi dans le kit manucure semi-permanente à domicile et m’a gentiment proposé de le tester.

Verdict : sur la photo, j’en suis à 10 jours de port, soit une relativement bonne tenue même si avec mon super top coat, je tiens quasiment aussi longtemps.

starterkit

Petit bémol : je n’ai pas pu faire de retouche quand le vernis s’est écaillé sur l’index droit vu que je n’avais pas l’équivalent au niveau couleur et pour l’enlever, j’ai un peu galéré malgré l’utilisation d’une crème et d’un bâtonnet de buis. J’ai tout d’abord pensé que c’était parce que je n’avais pas respecté le protocole spécifique au vernis semi-permanent posé en institut (papillotte, dissolvant spécial…) mais ce type de vernis a une dépose différente. Finalement, en lisant un peu des avis sur le net, c’est un phénomène courant.

Du coup je comprends mieux pourquoi mes ongles avaient une drôle de tronche après 😉 Rien de grave, mes ongles étant résistants de nature, mais bon, je ne crois pas que je retenterai, et n’envisage pas de m’équiper !

Voilà pour mes dernières découvertes beauté, j’espère que cela vous aura intéressées et vous souhaite une belle semaine de rentrée 🙂

The Beauty and the Best #4

Oh là là, 4ème article de la rubrique The Beauty and the Best quand même : je vais finir par devenir une vraie blogueuse Beauté 😉

 

IMG_3024

Même si je suis loin de me maquiller tous les jours, je reconnais que j’apprécie de prendre soin de ma peau et que la vieillesse aidant les années passant, je m’intéresse de plus en plus aux soins anti-âge.

Mais comme je suis toujours très paresseuse et pas encore prête à sacrifier de mon temps de sommeil pour effacer mes rides et autres cernes, je suis particulièrement friande des produits qui cumulent plusieurs fonctions.

1 – C’est le cas de la DayWear d’Estée Lauder, dont je vous parlais déjà ici et qui est un peu le couteau suisse de la cosmétique, à emmener avec soi en voyage histoire de ne pas faire exploser sa trousse de toilette. Crème hydratante teintée, protection SPF 15 mais aussi pleine d’anti-oxydants, elle réussit l’exploit de convenir à n’importe quelle carnation. Incolore, c’est seulement après l’application qu’elle se teinte : miraculeux, non ?

Je l’utilise l’hiver car elle est plus « couvrante » que la BB crème Embryollisse, qui elle aussi ne manque pas d’atouts.

2 – En parlant d’Embryolisse, je teste 2 produits de leur gamme anti-âge :

  • un soin lissant contour des yeux qui cible les rides, les cernes et les poches
  • un lisseur bonne mine visage et yeux

Cela fait 2 semaines que je les utilise, le 1er le soir et le 2nd le matin. En ce qui concerne le soin lissant, comme avec la crème Clinique Repaire Wear Contour Focus (mais  en nettement moins cher), l’effet est notoire sur les petits plis du contour des yeux mais pas très probant (pour l’instant en tout cas), sur les cernes… Quant au lisseur bonne mine, j’avoue ne pas trop voir de différence mais je ne sais jamais si j’en mets suffisamment. Il faudrait que je fasse un test avec photos à l’appui, pour comparer le rendu. Il constitue quoi qu’il en soit une bonne base avant le maquillage.

En tout cas les deux ont une texture très souple et agréable, et une odeur très discrète, ce qui me va bien.

3 – J’ai beaucoup de mal à intégrer le rituel crème hydratante pour le corps dans mes soins quotidiens, alors que j’en ai largement besoin, surtout l’hiver ! Je peux laisser passer 15 jours sans rien faire jusqu’à ce que cela ne soit plus tolérable et du coup, je me tartine de crème hyper riche (et collante) pour compenser. Et je ne sais pas pourquoi mais les produits « sous la douche » me séduisent beaucoup, donc après le lait crème douche de Nivea dont je ne vous ai pas parlé parce que pas très convaincant, je tente l‘huile corps sour la douche Mixa, que j’ai déjà en version démaquillante.

C’est assez surprenant car l’huile laisse une pellicule  qui semble vraiment « protectrice » (l’eau glisse dessus en gouttelettes, un peu comme sur un tissu déperlant) et la peau est toute douce et hydratée, sans pour autant coller ou tâcher.Et l’effet dure toute la journée, voire jusqu’au lendemain, c’est magique !

4 – Côté maquillage, j’ai tenté le rouge à lèvres casual, autrement dit en-dehors d’une occasion particulière. Je suis un peu frileuse du RAL en règle générale car j’ai toujours peur d’en avoir sur les dents, d’en mettre partout et qu’au fil de la journée, il reste des traces irrégulières parce que j’aurais oublié d’en remettre : bref, de passer pour l’attardée du RAL. L’ANGOISSE.

IMG_3023

Du coup, ce modèle transparent et brillant me plaisait bien pour commencer, avec une couleur discrète (elle est plutôt rosée que rouge comme le laisserait à penser la photo), histoire d’apprivoiser la bête. Et ce modèle Crystal Sheer Glossy en solde chez Kiko convient parfaitement pour mes débuts : il est dans mon sac en permanence et pour 2 €, je n’ai pas pris trop de risque !

5 – Niveau vernis, j’avais envie de couleurs sourdes et j’ai acheté le Urban Fall Day de Sephora dont je suis très satisfaite : il a un joli rendu en 2 couches et une belle tenue.

Je me suis également laissée tentée par le vernis Velvet Satin mat de Kiko, en solde lui aussi (1,40 €). Et heureusement car ce dernier est un échec total : j’avais l’impression d’avoir du correcteur grisâtre sur mes ongles, je n’étais franchement pas fan du rendu… Je réessayerai peut-être dans quelques temps mais je ne suis pas optimiste.

6 – Enfin, en souhaitant racheter le super mascara Clinique dont je vous parlais ici, je me suis laissée tenter par le High Impact Curling  Mascara de Clinique toujours, sensé recourber, allonger, épaissir …Vous connaissez ma quête du mascara miracle, j’ai donc utilisé mes -25% chez Sephora pour le tester.

IMG_3025

Verdict : il est pas mal du tout (bien que non waterproof) et même si je m’en sers moins souvent que l’autre, je vous le recommande car il tient bien ses promesses, sans mettre des pâtés partout.

Voilà pour le bilan beauté de ces 6 derniers mois ! Quoi de neuf de votre côté ?

The Beauty and the Best #3

Je n’ai même pas attendu 6 mois pour vous pondre un nouvel article beauté : deviendrais-je addict ?

En tout cas je partage avec joie mes découvertes comme mes déceptions, si elles peuvent aider certaines d’entre vous, j’en serai ravie !

Etam a lancé sa ligne de maquillage il y a quelques temps et je n’avais pas eu l’occasion de la tester : il est vrai que n’étant pas une connaissance en la matière, je reste sur des marques avec une certaine notoriété, histoire de ne pas me (trop) tromper.

Mais comme j’étais à la recherche d’un mascara brun et que je ne souhaitais pas y mettre le même prix que pour le Clinique, je suis passée jeter un oeil dans les rayons d’Etam. Première bonne surprise, le packaging est bien fichu, avec une déclinaison des termes de la lingerie dans leurs produits beauté : c’est bien vu et rigolo. Le mascara cambrure de cils tient ses promesses pour un prix honorable : moins de 10 €. La tenue est bonne, légère et la couleur a une belle intensité. Je rajoute une couche de Top Coat Kiko et c’est parti pour la journée !

Comme le gommage était en promo, je me suis laissée tenter bien que je sois vraiment en-dessous de tout de ce côté là : je n’y pense jamais ! Mais l’été, j’essaie de faire un effort et j’avoue que celui-ci fait le job. C’est surtout le parfum qui me plaît, pas trop fleuri ni lourd.

Disponibles en parapharmacie, voici les 3 produits qui ont intégré ma routine de soins :

  • la crème réparatrice mains Cicalfate (à ne pas confondre avec la crème hydratante mains Cicalfate que j’ai testée mais qui n’a rien d’exceptionnel je trouve) : je recommande vivement cette crème car elle constitue un véritable soin pour les mains sèches. Elle est assez dense à l’application mais pénètre très bien : on ne sent plus qu’une pellicule isolante mais non grasse, et qui tient toute la journée. En plus, elle n’a quasiment pas de parfum et pour moi qui y suis sensible, c’est top.
  • l’huile capillaire Argan Coco de Puressentiel : mes cheveux ont tendance à s’assécher avec les colorations et appliquer une petite noisette de cette huile mélangée à mon shampooing bi-hebdomadaire leur fait du bien. Je les trouve plus souples (enfin comme des cheveux raides peuvent l’être) et brillants.
  • le soin fraîcheur Eclat du regard d’Embryollisse : vous savez que c’est une marque que j’affectionne pour son excellent rapport qualité-prix. J’ai souhaité essayé ce produit par pure curiosité : et je ne sais pas si mon regard est de fait plus éclatant mais ce qui est certain, c’est que c’est un vrai coup de frais qui efface la fatigue du matin. Avoir l’oeil vif et brillant de bon matin, c’est primordial 😉

Enfin, je tenais à vous parler d’un produit beaucoup moins glamour mais essentiel pour les petits boutons désagréables : le gel préventif On-the-spot de Neutrogena. J’en applique une micro-dose au coucher, sur le bouton en devenir et j’avoue que le résultat est assez miraculeux le lendemain : on a l’impression que le processus a été stoppé net ! C’est radical et c’est tant mieux 😉

Et vous, des nouveautés beauté à partager aussi ? N’hésitez pas, je suis preneuse !

The Beauty and the Best #2

C’est les soldes depuis hier et je vous ponds un article Beauté ? Je crois que je file un mauvais coton … Je vous rassure tout de suite, ce blog n’est pas devenu un blog Beauté mais moins de 6 mois après le premier article, j’avais envie de partager avec vous de nouvelles découvertes en maquillage et soins.

Il est certain que si vous suivez un peu la blogosphère Beauté ou même Mode, certains produits vont vous paraître datés mais si ce n’est pas votre cas, je me dis que l’avis d’une utilisatrice novice peut toujours être utile.

Toujours à la recherche d’un mascara miracle pour mes cils, et après avoir lu des avis extrêmement positifs sur l’Outrageous Curl de Sephora, j’ai profité d’une promo pour l’essayer et … Franchement j’en suis revenue. Déjà, il n’est pas waterproof même si avec le top coat Kiko, je suis parée. Ensuite, je trouve qu’il fait des paquets sur les cils car la brosse, plutôt petite, dépose beaucoup de matière, qu’il faut arriver à répartir sans en mettre partout (c’est pratique, ça peut faire eye-liner en même temps). En plus, le démaquillage est une vraie galère. La patience étant loin d’être ma qualité première, je dirais que la pose de ce mascara nécessite d’être un tant soit peu appliquée et de prendre son temps. Je pense le réserver aux soirées ou occasions spéciales.

A l’inverse, je recommande vivement le High Impact Waterproof de Clinique : 2 passages par œil sont largement suffisants et c’est net et sans bavure. Parfait pour moi le matin avant le boulot. Alors bien sûr, il est plus cher (25 € contre 16 € pour le Sephora) mais pour moi il n’y a pas photo. Je pense avoir trouvé mon mascara chouchou qui allonge, gaine et recourbe tout en étant waterproof.

Petite découverte également : le crayon à sourcils Kiko. Je ne suis clairement pas une pro du sourcil mais pour l’utilisation que j’en ai (densifier légèrement la ligne), la mine de ce crayon est douce et s’estompe de façon très naturelle avec la brosse intégrée, pour un tout petit prix (moins de 7 €).

Les cheveux blancs, ça fait un moment que j’en ai et après avoir dépensé tout mon Livret A dans des colorations chez le coiffeur, je me suis mise en quête d’une coloration maison pas trop galère à appliquer soi-même. Après avoir été fidèle à la coloration Brillance de Scharwzkopf, je suis tombée sur Couleur Ultime de Scharwzkopf également et me suis laissée tenter par le côté réutilisable : il s’agit de 2 petites bombes aérosols qui ne se mélangent que lorsqu’on actionne la presse. J’ai fait quasiment 3 sessions avec un seul produit, ce qui est vraiment économique puisqu’il fait le même prix qu’une coloration maison classique. Toutefois, je trouve que les cheveux blancs ne sont pas toujours bien couverts donc je n’en reprendrai pas ; mais pour celles qui en ont peu, ou qui cherchent juste une couleur cela peut être une bonne option.

Le concept de lotion micellaire est un vrai mystère pour moi… J’ai testé celle-ci car j’aime beaucoup les autres produits de cette marque que je trouve d’un excellent rapport qualité / prix et j’avais envie de trouver un pendant à ma lotion nettoyante Clinique. Le parfum de la lotion micellaire d’Embryolisse est très agréable, léger et fleuri, la peau est douce et semble nettoyée mais je n’ai pas retrouvé le côté « coup de fouet » que j’ai avec la lotion Clinique et auquel je me suis bien habituée. Côté démaquillage waterproof, je la trouve également moins efficace que l’huile démaquillante Mixa. Bref, je pense que c’est une erreur de casting car je n’arrive pas à l’insérer dans ma routine soins… Si vous utilisez une lotion micellaire, je suis preneuse de vos conseils !

Je termine par mes 2 coups de cœur (parce que jusque là, c’était plutôt the Beauty and the Bof ;-)) :

THE Beauty Blender : 1000 ans après tout le monde, j’ai enfin testé cette éponge magique et je ne le regrette pas (sauf de ne pas m’y être mise avant). Waffo avait fait un article bien détaillé sur la bête et j’attendais simplement qu’elle soit disponible en France pour la tester. C’est le cas depuis quelques mois chez Sephora où elle est proposée à 15 € mais il existe des ersatz chez Monoprix, Etam … L’application est simplissime : on mouille l’éponge, on la presse pour enlever l’excédent d’eau, on prélève le produit (fond de teint, BB ou CC cream, crème teintée, anti-cernes) et on applique sur le visage. Le résultat est bluffant : la pose est uniforme, légère, invisible. Je suis fan et l’utilise tous les jours avec ma BB crème teintée Embryolisse.

La crème gommante Doux polissant de Clarins : clairement, je n’ai pas le réflexe de gommer ma peau et quand la conseillère Sephora m’a présenté ce produit (et que j’ai vu son prix : 35€ environ), j’étais sceptique. Mais une promo à -20% (que j’ai en fait utilisée pour tous les produits venant de Sephora présentés ici) a fini de me convaincre et très honnêtement, ce truc, c’est de la bombe : pas agressive pour un sou, les micro-grains sont très softs mais hyper efficaces. La peau est vraiment nettoyée en profondeur et les pores semblent resserrées car la peau est vraiment nette et douce. Je l’utilise une fois par semaine et en suis ravie !

Alors à dans 6 mois pour le prochain article Beauté ? 😉

Attention les yeux !

Aujourd’hui, vous pouvez me retrouver chez mes copines de Fromage & Dessert, pour une séance de maquillage de folaïe !

Je vous laisse avec une discussion fort instructive que j’ai eu avec Grande Soeur sur l’alimentation des tout petits :

Extérieur jour, fin d’après-midi, sortie d’école :

Maman retrouvant sa fille de 4 ans et posant La question : « Alors, ma Chérie, tu as passé une bonne journée à l’école ? »

Fillette sautillant dans tous les sens et criant : « OUIIII ! Ouille ouille ouille, j’ai mal à la trouille, hi hi hi. Ouille ouille ouille, j’ai mal à la trouille, hi hi hi – bis repetita ET crescendo- » (merci Célia pour tes bons conseils, vraiment j’apprécie)

Maman estimant que ce n’est pas du tout le moment de faire des rimes (mince, l’école, c’est important quand même, en moyenne section) : « Qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui à l’école ? »

Petite fille ayant une furieuse envie de s’accrocher aux grilles de l’école en faisant des grimaces et toujours aussi fort : « DE LA PEINTURE, AVEC DES VOITURES (véridique : le dessin est accroché devant la classe) »

Maman inquiète de savoir si sa fille a suffisamment mangé, vu le menu du jour de la cantine (beaucoup trop de légumes crus pour les goûts de Grande Soeur) mais souhaitant ruser : « Et qu’est-ce que tu as mangé aujourd’hui à la cantine ? »

Grande Soeur, pourchassant des pigeons en hurlant :  » DU LION ! »

« Ah, c’est donc ça… »