Spring is (almost) coming

Hello, je suis (enfin) de retour ! Alors oui, je suis tombée dans une sorte de faille spatio-temporelle pendant 3 semaines : rassurez-vous, j’ai continué à m’habiller, hein, mais pas le temps de shooter ni de poster de looks par ici, avec un planning bien bien rempli ! Il faut dire aussi que la météo de Mars n’a pas permis de folies au niveau des tenues 😦

Mais heureusement, on y est presque : même si le soleil n’est pas tout à fait là encore, les températures sont remontées à un niveau acceptable et j’ai pu ressortir mon manteau de mi-saison et quelques nouveautés que j’évoquais les dernières fois.

Vous souvenez-vous de ce tee-shirt Pablo de Gérard Darel, offert avec l’achat d’un magazine féminin et que j’ai beaucoup porté, fan que j’étais de ses rayures fines ? A force, il a perdu de sa tenue et j’ai donc cherché à le remplacer.

C’est chez H&M, lors de la virée durant laquelle j’ai flashé sur la fameuse blouse fleurie, que j’ai trouvé un ersatz, dans un coton tout doux et souple.

Mais comme pour le pull vert Zara que j’avais remplacé par celui-ci de chez American Vintage, je n’ai pas encore réussi à sortir du placard l’ancien modèle, sentimentale comme je suis !

Autre nouveauté : ce collier Chic Alors ! que je n’arrête pas de porter (tout comme les BO) depuis son achat lors des VP de Février dernier.

Pour le reste, que des pièces que vous connaissez déjà, associées différemment :

Manteau Comptoir des Cotonniers (2012) présenté ici et gilet American Vintage (2012 aussi) -porté – anciennes collections soldées –

Pantalon chino Gap vu ici – collection A/H 2017 –

Derbies Clarks étrennés – collection A/H 2016

Tee-shirt H&M – collection actuelle –

BO et collier Chic Alors ! – anciennes collections –

Lunettes Anne et Valentin – ancienne collection –

 

Made in Vietnam

L’appellation prend un tout autre son sens quand ce que tu portes a effectivement était fabriqué au Vietnam mais par une couturière que tu as rémunéré plutôt décemment…

Je vous ai montré la combi pantalon jaune que j’avais fait réaliser à partir d’un modèle existant. J’avais également prévu de faire refaire en plusieurs exemplaires et couleurs le modèle de blouse que je vous présentais ici.

J’ai simplement demandé à ce que le pan arrière soit de la même longueur que le devant, contrairement au modèle original.

Aujourd’hui c’est l’exemplaire couleur blanc cassé que je porte mais je l’ai également en gris-mauve et en jaune (oui, je suis mono maniaque).

J’ai opté pour un tissu plus résistant aux frottements car celui de la blouse commençait à pelucher à certains endroits. Celui-ci fait penser à une sorte de crêpe. Fluide et très agréable à porter, c’est pour moi la pièce qui amène du chic à une tenue de bureau sans être trop sophistiquée.

Autre nouveauté de la rentrée, ce pantalon chino ajusté de chez Gap : j’ai craqué pour les couleurs vert kaki et bleu marine, ayant bénéficié d’une promotion de – 50%.

Taillés dans un tissu hyper doux, je ne jure que par eux depuis Septembre : ils s’adaptent à toutes les situations, ils ont même réussi à détrôner les jeans dans ma garde-robe. J’aime bien le détail du galon ton sur ton sur la couture extérieure (il ne se voit pas beaucoup mais je vous assure que ça change tout ;-)).

Je voulais shooter le vert aussi mais je n’en ai pas eu l’occasion et il a depuis, hérité d’une décoloration : j’ai voulu ôter une tâche de gras, qui est bien partie, mais qui a laissé un souvenir de son passage : désespoir… Je vais essayer de le teindre, mais je ne suis pas sûre que ça le sauvera.

Et aux pieds, je porte mes ballerines Repetto que vous connaissez bien : je les ai faites ressemeler et elles sont comme neuves ! Pour le coup, c’est vraiment un bon investissement : je les porte très régulièrement et elles sont toujours aussi confortables !

Comme elles sont fabriquées en France, ça équilibre avec les pantalons Gap made in Skri Lanka… 😉

Perfecto en cuir Naf-Naf vu ici et ceinture Monoprix – anciennes collections soldées  2012 et 2011 –

Blouse made in Vietnam et pantalon Gap – collection récurrente –

Ballerines modèle Cendrillon Repetto déjà montrées plein de fois – collection récurrente –

Foulards Pièces porté – ancienne collection – cadeau de copines –

Lunettes Anne et Valentin – Contact Optique Brotteaux

Sac en cuir Fossil prêté pour la séance par Biscotte 

 

 

Revoir ses classiques

img_0672

Je vous le disais dans un précédent article, durant ces soldes d’hiver, j’avais pour objectif de trouver un gilet long noir et une paire de derbies. Le gilet je vous l’ai montré ici et les derbies les voici : un modèle plutôt classique malgré ses bouts fleuris, mais d’un confort sans nom !

img_0670

Depuis quelques temps déjà, je suis très attentive au confort et à la facilité d’association des chaussures que j’achète. Sans tomber dans le classicisme, il faut bien reconnaître que les modèles les plus sobres sont les plus intemporels et que ces achats garantissent une certaine fréquence de port.

image3

C’est le cas pour la plupart de mes bottes et bottines, dont certains modèles ont plus de 10 ans comme mes Jonak camel. On n’est pas obligé pour autant de toujours choisir du noir ou des modèles classiques mais il est important de prendre le temps de définir ce dont on a vraiment besoin, pour quel type de circonstances ou de tenue.

image2

Cela ne veut pas dire que j’ai chassé l’originalité de mon shoesing mais je préfère désormais profiter des soldes pour acquérir un modèle « classique » plus cher et durable.

image5

Autre nouveauté de ce look, ce pull en cachemire Princesse Tam Tam, avec des fils métallisés rouges. Il me manquait un pull noir à manches longues, j’ai du coup attendu les dernières démarques pour l’acquérir, et j’en ai profité pour le prendre en cachemire. J’ai craqué pour ses emmanchures US contrastantes et son côté irisé, ça le rend moins classique pour le coup !

image4

Pour ce look un peu boyish, j’ai assemblé des classiques (avec la chemise blanche et le jeans brut) et les ai un peu revisités dans la façon de les porter : faire sortir les pans de la chemise, roulotter le bas du jeans et associer les derbies à des mi-bas en résille. Cela casse un peu les codes et permet aux classiques de rester modernes 😉

img_0675

Excellente semaine à vous et bon courage si vous reprenez le chemin du boulot !

Pull Princesse Tam Tam et derbies Clarks – collection A/H 2017 soldée –

Manteau Lola et chemise Gap – anciennes collections –

Jeans Levi’s et sac Pourcher – seconde main –

Lunettes Anne et Valentin

Faire tapisserie

Veste Comptoir des Cotonniers déjà portée ici – très ancienne collection soldée –

Jupe Zara – collection P/E 2015 soldée -, pull Gap – collection A/H 2014-2015 soldée –

Col American Apparel – collection récurrente -, bottes Jonak déjà vues ici– collection soldée A/H 2013-2014 –

Sac vintage – déjà vu – et lunettes Pierre Eyewear – présentées ici

Cette veste Comptoir des Cotonniers doit bien avoir 7ou 8 ans, achetée en soldes en taille 38, elle est un peu grande et du coup je préfère la porter comme veste de mi-saison, avec une grosse écharpe.

En règle générale, j’essaie de ne pas céder à un produit – même très bien – soldé, quand il n’est pas à ma taille. Mais j’avais craqué pour son velours côtelé et son coloris vert amande si doux… Une erreur de jeunesse 😉

Chez Zara cet été, non contente d’embarquer la veste jaune et les chaussures OVNI blanches, je me suis laissée convaincre par la coupe trapèze de cette jupe, associée à une matière suffisamment épaisse pour être portée à l’automne, voire en hiver.

Cela fait partie de mes petits plaisirs des soldes d’été, que d’acheter des pièces qui n’attendront pas le retour de la belle saison pour être portées.

Il faut dire que cet imprimé rappelle plus la tapisserie de ma grand-mère que les plages de sable chaud, ce qui aide un peu 😉

Très bon début de semaine à vous !

Pourvu que ça dure !

Je parlais lors de mon dernier post d’enseignes improbables et je me souviens d’un article où je vous demandais de trouver la provenance de mes boots à talon.

Je ne sais pas si ce blazer va connaître le même sort (l’intro sur des chaussures que je ne vous montre même pas pour finalement parler d’un blazer, c’est tout moi) mais il vient lui aussi de Carrefour et m’a coûté 29,99 €.

Veste Tex – collection actuelle – , tee-shirt Uniqlo – collection récurrente – et pantalon Zara déjà vu  – collection P/E 2011 –

Trench Gap, sac André, ceinture Etam – anciennes collections soldées –

Bottines Bally vintage portées ici

Pour une veste bien coupée et originale, moi je dis banco ! Elle me fait penser à mon blazer Zara qui avait dû coûter approximativement le même prix et qui aura tenu quasiment 5 ans sans souci et que j’avoue encore porter malgré l’arrivée de son remplaçant.

Mis à part Monoprix, il est rare que j’achète des vêtements en grande surface, ni pour moi ni pour les filles. Non par snobisme mais tout simplement parce que quand j’achète du détergent ou des tablettes pour lave-vaisselle, mon cerveau mono-objectif n’est pas configuré pour se mettre en mode shopping fringues. Ce blazer (et ces boots) sont bien la preuve qu’il faut savoir ouvrir son esprit 😉

Finalement, ce n’est pas tant le prix qu’on met dans des vêtements qui détermine leur « rentabilité » mais la fréquence dans le port et leur « durabilité », quelle que soit la marque.

Combien de fois ai-je entendu « pour une marque, ce xxx n’a aucune tenue » ou « vu le prix que je l’ai payé, j’espérais qu’il allait durer » ou à l’inverse, « pour x €, il ne faut pas trop en demander » ou « ça vient de chez X&X donc c’est pas fait pour durer non plus ».

Alors qu’au final, quand j’étudie ma garde-robe et les pièces que je porte le plus souvent, je constate que ce ne sont pas toujours les plus chères qui sont le plus rentabilisées ni les plus haut de gamme qui résistent le mieux au temps.

Je me souviens d’une paire de bottines Manfield dont la semelle s’était décrochée après 2 semaines. J’étais étudiante à l’époque et cela m’avait désolée, persuadée que j’étais de la durabilité de mon « investissement ». A contrario, j’ai toujours une veste militaire H&M que je porte sans relâche depuis plus de 15 ans.

Mix and match d’imprimés : attention les yeux !

Rien que dans cette tenue, entre le trench Gap qui fête ses 10 ans cette année et cette ceinture Etam qui doit avoir bien 7 ans d’âge, et que j’ai achetés tous les 2 en soldes, on ne peut pas dire qu’il y ait une corrélation entre le prix d’achat / la marque et la longévité du produit.

Ce qui a joué en leur faveur, c’est non seulement leur côté « basique intemporel » mais aussi la persistance de mon engouement pour eux. Je ne me suis pas « lassée » comme on peut l’être parfois.

Seul l’avenir me dira si je porterai encore cette veste dans 5 ans… Car après 4 années de port intensif, les fameuses bottines sont au bout du rouleau ! « En même temps, pour 40 €, il fallait s’y attendre » 😉

Grise mine

 

C’est peut-être le temps ou le manque de luminosité mais en ce moment, j’ai envie de gris et de matières douces. Je m’aperçois que je décline cette couleur dans toutes ses nuances, comme une alternative au noir qui se propage inévitablement dans les looks à l’arrivée de l’hiver.

Manteau Lola – outlet – , jupe et chemise Gap – collection actuelle –

Pull Chattawak – seconde main – , desert boots Cos – collection actuelle –

Sac en cuir André déjà vu et bonnet Seeberger présenté ici – anciennes collections –

Collant gris Le Bourget, créoles Agatha, lunettes Anne et Valentin

Heureusement que les quelques touches de couleur de mon manteau oversize viennent réveiller un peu cette tenue !

D’ailleurs, ce manteau, on en parle ? Je crois que c’est l’une des meilleures affaires que j’ai faites depuis un moment : 80 € (au lieu de 400 et quelques) le manteau à 80 % laine de chez Lola ! Shoppé alors que la boutique de la rue Auguste Comte se transformait en outlet et liquidait les anciennes collections à des prix tout petits, il correspondait complètement à la tendance du manteau oversize qu’on a beaucoup vu déjà l’hiver dernier mais auquel j’avais jusque là résisté.

Ce gris chiné avec des touches de bleu et de jaune m’a bien plu, sans parler de la coupe, hyper pratique quand on veut porter  des vestes structurées ou même des pulls un peu épais.

C’est le cas justement de ce pull, acheté dans une boutique de seconde main à Marseille (25 € le pull Chattawak en mohair), et qui est tout ce dont j’ai envie en ce moment : un feu de cheminée, de la douceur, du volume, de la bonne grosse maille bien chaude et confortable.

J’ai également ramené de ma virée à Marseille, ces desert boots COS (pourquoi Marseille a une boutique COS immense alors que nous devons nous contenter d’un corner ? #cruelleinjustice) qui sont devenues mes nouvelles chaussures préférées (rien que ça) alors que j’avoue les avoir achetées en mode « craquage » (comprendre : « je n’en ai absolument PAS besoin mais elles sont TROP belles » – allez, avouez que ça vous arrive, à vous aussi : ça me donnerait un argument à fournir à l’Homme qui menace de mettre le feu à mon shoesing ! -).

Clairement piquées au vestiaire masculin, elles sont très sobres et épurées mais du coup, elles s’associent à toutes les tenues. Elles m’ont même réconciliées avec l’association jupe / chaussures basses, que j’ai tendance à bouder l’hiver au profit de l’association jupe / bottes.

Enfin, vous découvrez également ma jupe tube et ma chemise blanche, achetées chez Gap cet automne à respectivement 9 € et 12 € en promotion.

Une fois n’est pas coutume, c’est un look avec pas mal de « vraies » nouveautés que je vous présente, mais essentiellement des basiques, ou presque, et qui sont en passe de devenir les pièces incontournables de mon dressing d’hiver.

De plus, si on ne compte pas les chaussures (ha hem : chut), ça fait une tenue à moins de 50 € : elle est pas belle la vie ? 😉

Oui,  j’ai toujours envie de faire l’avion quand je porte un pull avec des manches chauve-souris…

#mêmepaspeurduridicule 😉

Une pointe de rouge

Tenue

Top Kookaï – collection P/E 2013 soldée –

Blouson en cuir Kookaï (déjà vu ) et jeans Gap (déjà porté ici) – anciennes collections –

Chaussures et ceinture – fripes Emmaüs et Foyer ND des Sans-Abris –

Lunettes Anne et Valentin, présentées ici et bijoux perso

En cette période où la douceur des températures transforme notre automne en printemps tardif, il est encore possible de porter des manches courtes sous une veste de mi-saison.

La grueJe fais bien la grue, hein ?

J’en ai donc profité pour étrenner ce petit haut trouvé chez Kookaï en fin de soldes cet été et qui est dans la lignée des tops graphiques qui font tout le boulot comme celui-ci.

J’aime beaucoup ses motifs ainsi que ses emmanchures. La pointe rouge est en soie et le reste est dans un coton épais, qui se tient bien.

Comme vous le savez, j’ai fait un peu de place dans mon shoesing – le vide-dressing, c’est par ici – car j’avais de nouvelles – pas neuves pour autant – recrues à caser.

En effet, lors d’une virée chez Emmaüs cet été, j’ai mis la main sur ces bottines Bally avec un côté rétro que j’affectionne bien.

Bottines Bally

Un petit passage chez le cordonnier pour refaire le talon et les voici comme neuves.

Bottines à lacets Bally – 3 € chez Emmaüs + 9 € de réparation –

J’attendais la rentrée pour les mettre mais je vous avoue qu’elles sont trop chaudes pour le climat actuel …

Enfin, petit zoom sur une ceinture en cuir rouge acquise l’an dernier à la vente annuelle du FNDSA et que j’ai souvent portée depuis mais jamais montrée encore sur le blog. Je l’avais achetée pour 3 €, tout comme celle-ci. Je vous rappelle que l’on peut chiner beaucoup de jolies choses à cette chouette vente caritative qui aura lieu cette année le week-end du 9 et 10 Novembre au Palais des Sports.

 

Pour ma part j’y vais chaque année : souvenez-vous, j’avais trouvé des gants, des bijoux, des jouets, et des accessoires en très bon état et tout ça pour la bonne cause !

Alors à vos agendas !

Look du jour d’avant #20

Le printemps jouant un peu à cache-cache ces derniers temps, poster un look qui colle pile poil à la météo du jour est un peu ardu.

Look avec trench

Du coup, j’ai un peu attendu avant de vous montrer celui-ci, qui n’était plus tout à fait raccord avec le grand soleil et les 25°C du milieu de la semaine dernière !

Alors que maintenant, avec ce temps bien maussade, il faut reconnaître qu’on est bien raccord !

20130423-080555.jpg

Trench Gap – déjà vu là dernièrement -, chemise et gilet La Redoute – anciennes collections –

Ceinture Gap – dix ans d’âge au moins -, jeans Comptoir des Cotonniers – acheté 10 € chez Frip’Attitude

Chaussures André – collection P/E 2012 soldée -, foulard Etam

Encore une fois, rien de neuf ici car même si ce petit gilet à pois n’avait pas encore fait claquer son beau rouge vif sur le blog, il a été commandé l’été dernier en même temps que cette robe. Je regrette que les pois blancs soient simplement apposés sur le tissu mais à 5 € le gilet, y a pas de quoi se plaindre…

Quant à ce jeans, je suis tombé dessus en fouinant chez Frip’Attitude en Juillet dernier, pour la modique somme de 10 €. Honnêtement, je pense qu’il n’a jamais été porté car dans un état nickel.

 

 

Allez, pour le prochain look, c’est promis, je sors les doigts de pied !

En attendant, je vais aller chercher le soleil au bord de la mer quelques jours.

A très vite !

Jardin d’hiver

Pour ne pas faire mentir l’adage selon lequel en Avril, le fil, toussa toussa, nous avons droit depuis hier à un temps digne du mois de Novembre, avec des températures dépassant à peine les 10°, de la pluie et du vent.

jardin d'hiver

Marinière St James – trouvée en friperie à Marseille en Juin dernier -, gilet Somewhere – P/E 2012 –

Ceinture en cuir – 3 € à la dernière vente FNDSA -, collants Uniqlo

Jupe H&M – achetée sur leboncoin.fr -, trench Gap – 8 ans d’âge et qui commence à fatiguer –

Bottes motardes Minelli, foulard Etam,  et BO – Inece from Sri Lanka –

Vous connaissez ma difficulté à passer sans transition des tenues d’hiver à celles d’été – je vous en parlais -, du coup, j’en ai profité pour concocter un dernier look en collants, avec 3 pièces pas encore vues sur le blog mais déjà beaucoup portées.

pliée de rire

Je n’ai toutefois pas résisté à y insérer deux indices annonciateurs de l’arrivée imminente des beaux jours : la marinière ET les couleurs pastels avec la doublure de mon trench, totalement raccord avec les primevères #obsédéedelapipette.

Sur ce je vous souhaite un excellent week-end bien pourri côté météo et vous donne rendez-vous très vite pour l’aboutissement d’un nouveau chantier #teasing !

Prémices

soleil

On y croit ? Allez, quoi, avec des températures qui dépassent allégrement les 5 degrés dans l’après-midi et ce grand soleil, c’est sûr, l’hiver est derrière nous, non ?
En réalité, pas tout à fait mais tant pis, j’ai sorti la petite jupette fleurie – déjà vue -, histoire de faire venir le printemps, ou tout du moins faire rester le soleil…

Comme vous le voyez, je reste toujours fidèle à ma parka et la quitter, même pour quelques minutes, n’est pas chose aisée !

Mais voilà, on est une blogueuse de l’extrême ou on ne l’est pas et vous savez que je ne recule devant rien pour vous !

sans écharpe

Un indice sur la température s’est glissé dans cette photo 😉

 

 

Parka Kookaï, blaser Gap, body Monoprix – anciennes collections –

Jupe La Redoute – 5 € durant les soldes P/E 2012 –

Bottes motardes Minelli – A/H 2012 -, déjà présentées ici

Nouvelles lunettes Anne et Valentin

J’espère que vous apprécierez l’exercice à sa juste valeur, parce que je ne ferai pas ça tous les jours, comme disait l’autre 😉

Un grand merci à Biscotte pour les photos (et les encouragements).