Garder la flamme

IMG_2378

Depuis les débuts du blog j’ai pour habitude de partager avec vous mes photos de la fête des Lumières à Lyon.

IMG_2382

Au fil des éditions plus ou moins réussies, j’exprime mon profond attachement à ma ville et à ses traditions, à son sens de la lumière et à son rayonnement grandissant.

IMG_2384

Cette année, j’ai tenu à sortir avec les Soeurs pour une balade nocturne, le nez en l’air mais le coeur lourd.

IMG_2386

L’ambiance festive habituelle, un peu hallucinante et bourdonnante, a cédé la place à un calme unanime, comme si chacun et ensemble, nous communiions dans le silence et le recueillement.

IMG_2385

Les très nombreux lumignons aux fenêtres et balcons ont témoigné, tout au long de notre promenade, de cet état d’esprit si particulier en ce 8 décembre 2015.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’aime à croire qu’à travers cet élan de solidarité des lyonnais avec les victimes des attentats, s’exprime également tout notre amour pour la liberté.

IMG_2405

Garder la flamme, c’est résister à l’obscurantisme.

IMG_2406

Publicités

The Chef Factory : une histoire de cuillères

Bon alors qu’est-ce donc que ce nouveau buzz lancé par OnlyLyon Tourisme et Congrès ? Et bien il semblerait qu’une école secrète de la gastronomie se cacherait depuis des siècles dans une ruelle du Vieux Lyon et aurait formé les plus grands chefs.

Des élèves de cette école prêchent la bonne parole et distribue des cuillères en bois à New-York, Genève, Bruxelles, Paris … Chaque cuillère détient un code qui, s’il est gagnant, permet de vivre « l’expérience lyonnaise » au travers d’un séjour culinaire pour 2 à Lyon (valeur 800 €).

A défaut d’être né avec une cuillère en argent dans la bouche, je vous propose de gagner une cuillère en bois The Chef Factory, qui vous ouvrira peut-être les portes de la très mystérieuse école ou qui au pire vous permettra de remuer votre purée Mousseline avec classe.

Cuillères en bois Chef Factory

Pour jouer, il suffit de me laisser un commentaire avant le Mercredi 9 Octobre 20 h, m’indiquant quel est votre plat lyonnais préféré : si c’est le même que le mien, c’est gagné (et s’il y a des ex-aequo, les Soeurs tireront au sort). Aussi simple que deux coups de cuillère à pot…

Et comme je n’y vais pas avec le dos de la cuillère, il y aura non pas 1 mais 2 gagnants !

Plus d’infos ici : http://www.chef-factory.com/

PS : j’ai pas réussi à caser « à ramasser à la petite cuillère » 😉

C’est Collector !

Quelle bonne surprise que ce City Guide lyonnais concocté par OnlyLyon en partenariat avec MyLittleLyon et Yelp, et presenté hier soir au Musée des Moulages (3 rue Rachais dans le 3ème : le lieu et les expos sont tops et je me suis promis d’y retourner sous peu) !

Musée des Moulages

Des bons plans, des avis, des adresses classées par thèmes et par quartiers, tout ça dans un ouvrage à l’identité visuelle vraiment chouette et avec des photos superbes : que demander de plus ?

Sans compter que cet ouvrage est en libre-service au Pavillon de l’Office du Tourisme, aux réceptions des hôtels, dans les parkings de LPA, à bord du Rhônexpress, au Printemps et aux Galeries Lafayette !

Guide urbain Collector

Même Jeanne lit Collector !

J’aime le principe du guide urbain avec du vrai avis dedans, agréable à lire et à feuilleter, à destination des lyonnais comme des touristes (il existe aussi en version anglaise).

Et comme la parution est semestrielle, il va falloir faire de la place dans les étagères (ça tombe bien, j’en ai une nouvelle 😉 ) !

Complètement Allumée

Bon, ça y est : Lyon ne nous appartient plus

Les Lumières ont investi la ville pour 4 jours, en même temps que les touristes !

Comme chaque année, ce blog va passer en mode « Déambulations » pour quelques jours…

Je vous poste quelques photos prises hier soir (avec mon iPhone donc la qualité n’est pas top).

Avec les Soeurs, nous avons passé 2 heures à nous promener entre le 3ème et le 7ème et c’était déjà très chouette.

On a complètement bloqué devant L’ascenseur étrange de la place Jean Macé (vous auriez pu le deviner vu la série de clichés)

et on a bien dû le prendre 5 ou 6 fois car une fois à l’intérieur,

il y a des sons correspondants aux vidéos (oui, les animaux bougent !) : c’est très sympa et décalé !

 Vivement ce soir !

Médusa

Médusa – place Marc Aron, arrêt Tram T1 Palais de Justice (3ème) –

Le bal des Luminéoles

Le bal des Luminéoles, paradis célestes – Les terrasses de la Guillotière 3ème/7ème

l'ascenseur étrange 4

L’ascenseur étrange – Place Jean Macé 7ème –

Confluence : nouveau spot shopping ?

Depuis que le projet du nouveau Pôle de Commerces et de Loisirs de Confluence est dans les tuyaux, je spécule sur les enseignes que ce dernier recèlerait (quand je ne planche pas sur ma thèse sur les mérites comparés du port du jegging et du slim et ses dérives) : Uniqlo, American Apparel, COS,  ou encore Topshop (tant qu’à rêver, autant y aller à fond) ?

Le communiqué de presse m’a ramené à la dure réalité éclairé : rien de tout ça.

La seule vraie bonne nouvelle, c’est le retour  à Lyon de Muji : triple youpi !

Pour le reste, pas de révolution puisque la plupart des enseignes (une centaine en tout) sont déjà présentes à Lyon. En matière de prêt à porter, on retrouve Mango, Zara, Accessorize, Bata, New Yorker, C&A, Calzedonia, Sud Express, Undiz, Etam Lingerie, Desigual, Geox, Levi’s pour ne citer qu’eux.

Monoprix sera aussi de la partie et proposera un espace entièrement dédié au prêt à porter, au maquillage et à la décoration.

L’évènement annoncé est l’implantation pour la première fois en France de la marque espagnole Suiteblanco (qui me semble assez proche de Mango d’après leur site), avec une surface de plus de 850m2. Est-ce que l’un(e) d’entre vous connaît et pourrait nous éclairer ?

Hollister, sorte de petit frère d’Abercrombie et Fitch débarque aussi avec ses vêtements plutôt sportswear.

Par contre, aucune confirmation de l’ouverture d’un second Apple Store …

Le Centre comprendra aussi un cinéma multiplexe, un spa, une crèche, un club de sport et toute la restauration habituelle (Mc Do, Subway, Starbucks, le Paradis du Fruit, Sushi Shop …), tout cela dans une structure « disposant d’une gigantesque toiture-ciel composée de coussins d’air en ETFE (Éthylène TétraFluoroEthylène) laissant pénétrer la lumière le jour, et rétroéclairée la nuit » dixit le communiqué de presse, qui rajoute que  « Confluence se déploiera sur 53 000 m² répartis sur trois niveaux, autour d’espaces de loisirs (cinéma multiplexe de 14 salles, mur d’escalade, Ludopôle, fitness, restaurants…), d’une centaine de boutiques dont une quinzaine de moyennes surfaces et une surface alimentaire (Carrefour d’après ce que j’ai lu). »

Voilà voilà : pour ma part, j’irai bien sûr y faire un tour et vous ferai un compte-rendu détaillé in situ. Pour rappel, l’ouverture aura lieu début avril 2012 (a priori le 4).

Les Lumières de ma ville

13ème édition de la Fête des Lumières, 4 jours de festivités, 70 animations réparties dans toute la ville, 3 millions de  visiteurs, un stand de vin chaud tous les 5 mètres, et autant d’avis plus ou moins éclairés (hi hi) sur la qualité du cru 2011 …

Aucune volonté de ma part de rentrer dans la polémique du « c’était mieux avant »,

j’en ai déjà suffisamment parlé l’an dernier.

Un peu de jalousie par contre, de voir tous ces touristes s’émerveiller alors que je m’interroge sur mon indifférence.

Mais l’envie toujours présente, de partager avec vous quelques morceaux choisis de cet évènement à l’ampleur incroyable,

qui fait que je me sens incroyablement fière de voir ma ville briller de mille feux aux yeux de tous,

mais en même temps dépossédée d’une partie de moi …

Cette sensation ambiguë où se mêle bonheur de voir Lyon appréciée à sa juste valeur

et impatience égoïste de la retrouver telle que je l’aime, discrète et stoïque Cité à la beauté cachée, préservée.

 

 

 

Et puis m’enthousiasmer à nouveau pour toute cette incroyable créativité,

me laisser emporter par tant de fervente beauté venue du pays du soleil levant,

et retrouver dans les yeux des Soeurs, enfin, toute la magie que je croyais perdue.

 

Et pour admirer de magnifiques photos de l’évènement, c’est par ici !

Les P’tites Bouches de Lyon : à vos agendas !

La semaine vient à peine de débuter que je vous parle déjà du week-end à venir ! Mais que voulez-vous, je fonctionne par objectif (comme celui de me trouver des bottes cavalières noires mais c’est une autre histoire) et quoi de mieux qu’une bonne séance de shopping qu’un programme de week-end attractif pour aider à mieux vivre sa dure semaine de labeur ?

Il faut dire que cet évènement me tient particulièrement à coeur alors je tiens à ce qu’il figure en première place sur votre to do list de Samedi prochain.

Peut-être savez-vous déjà que Samedi 16 Octobre, l’indispensable Petit Paumé sera distribué Place Bellecour à partir de 13 h 30 (pour les non-lyonnais, il s’agit d’un guide recensant les bonnes adresses de Lyon, que l’on s’arrache pour la 42ème année).

Ce que vous ignorez peut-être, c’est que le même jour, un autre guide sera distribué à la Halle de la  Martinière (Lyon 1er), qui mérite votre attention, surtout si vous avez des petits bouts dans votre entourage plus ou moins direct.

Les P’tites bouches de Lyon est un guide conçu à l’initiative de la Jeune Chambre Économique de Lyon sur le postulat que « le restaurant, ce n’est pas que pour les grands ».

A l’origine de ce guide, des « nouveaux » parents qui ne souhaitaient pas renoncer aux sorties au restaurant sous prétexte de poussettes encombrantes, de petits pots à réchauffer et de couches à changer et qui voulaient disposer d’une liste de restos « kids friendly ».

Personnellement, en tant que parent de jeunes enfants, pouvoir aller au restaurant en famille, en appréciant ce moment de plaisir, sans avoir  l’impression que nos enfants dérangent, ou que cela soit une vraie expédition (chauffe-biberon, tapis à langer, bavoirs et compagnie …), c’est un peu la quête du Graal.

En tant que famille testeuse, j’ai participé à la réalisation du guide en me sacrifiant en allant dans deux restaurants de mon arrondissement (7ème powa !) avec ma progéniture, que j’ai sciemment laissé s’accrocher aux rideaux gambader entre les tables et crier à tue-tête gazouiller avec le serveur.

Telle un agent secret, munie d’une grille de notation très complète (listant le nombre de rehausseur ou de chaise haute, l’existence de menu adapté ou d’un coin dédié aux petits, la place réservée aux poussettes et la présence d’une table à langer …), j’ai joué au critique de restaurant en rédigeant une petite note résumant la position de l’établissement vis à vis de l’accueil des familles avec jeunes enfants.

Autant vous dire que j’ai vraiment hâte de parcourir ce guide pour pouvoir programmer mes prochaines escapades gastronomiques lyonnaises, en compagnie des Soeurs !

Le guide sera distribué Samedi 16 Octobre entre 12 h et 18 h, sur le site de la Halle de la Martinière, cette distribution s’inscrivant dans le cadre des animations proposées à l’occasion de la semaine du Goût.

Alors, on se voit Samedi ?

La vie en rose

Tee-shirt Monoprix, jeans Somewhere, collection P/E 2010

Bracelet Bala Boosté et ceinture double Zara, très anciennes collections

Dimanche dernier a eu lieu le 14ème défilé de la Biennale de la Danse de Lyon, dont le thème est « la vie en rose ».

Événement incontournable de la vie lyonnaise, ce défilé réunit plus d’une quinzaine de troupes de danseurs amateurs, menées par des chorégraphes professionnels et constitue la plus grande parade chorégraphiée d’Europe.

Sur un parcours en plein centre-ville, les spectateurs assistent donc à des scénographies mêlant danses et chants, musiques et costumes, variations autour d’un thème, véritable fil rouge de la programmation de la Biennale.

Même si je n’assiste pas systématiquement aux spectacles proposés durant tout le temps de la Biennale, je suis fidèle au défilé depuis « les routes de la soie », en 2000. Et cette année encore, je n’ai pas été déçue : original et éclectique, drôle et profond, le défilé a fait la part belle à la diversité, à l’énergie créatrice et à la joie simple et universelle de la danse.

Quelques images, pour vous faire partager ces moments magiques :

Crédits photos : P’tit Frère

Et pour le programme de la Biennale, c’est ici.

Clint d’oeil

Vous l’avez vu ?

Vous ne pouvez pas l’avoir raté : il est partout à Lyon, au coin d’une rue, sur un trottoir, dans un abribus, et vous regarde avec ses mythiques yeux plissés, la peau burinée par le soleil, à l’ombre de son Stetson et le cigarillo à la commissure des lèvres.

Vous savez, le grand, le seul, l’unique : mon héros !

Parce qu’à la soirée d’ouverture du Festival Lumière 2009, je l’ai espéré  et même s’il n’était pas prévu, je me disais qu’on ne savait jamais, s’il n’avait rien d’autre à faire, sur un malentendu, qu’il aurait vu les Lumière (ouaf trop forte) et serait rentré …

Ben non !

Pourtant, il y en avait du beau monde, à 5 mètres de moi. Lelouch, Kusturica, Agnès Varda, les frères Dardenne, Claudia Cardinale et bien d’autres.

Mais pas Clint.

Mais ne boudons pas notre plaisir : cette soirée d’ouverture était une vraie réussite. Pour le lancement de la première édition de ce festival du cinéma lyonnais, dédié à l’amour du cinéma, l’esprit que voulait lui insuffler Thierry Frémaux était là : partage, convivialité, simplicité.

Dans la grande Halle Tony Garnier, en compagnie de 5000 autres personnes, durant la projection des magnifiques films restaurés des frères Lumière – véritables bijoux authentiques et tellement modernes – j’avais l’impression d’être à une soirée entre amis. Les commentaires en direct du maître de cérémonie étaient plein de tendresse, profondément riches et drôles.

Si je n’aimais pas déjà tant le cinéma, Lyon et Clint, je crois que je tomberais raide amoureuse des frères Lumière, là, tout de suite.

Alors je n’ai qu’un conseil à vous donner, même si Clint ne sera présent qu’aux projections de « Sur la route de Madison » Samedi et « Le bon, la brute et le truand » Dimanche (et que les places sont bien évidemment sold out depuis belle lurette), profitez de ce festival pour voir ou revoir sur grand écran ces joyaux du cinéma, présentés avec passion par des réalisateurs, des metteurs en scène, des acteurs…

Vous trouverez tout le programme et toutes les salles .

Crédit photos P'tit Frère (merci !!!)

Crédit photo P'tit Frère (merci !!!)