Hunting high (waist) and low (impact)

Je vous avais dit que j’avais des envies de pantalons taille haute depuis quelques temps. C’est non seulement parce que la tendance actuelle mais également pour une question de confort que depuis plusieurs saisons, je privilégie, si ce n’est une taille haute, en tout cas une taille classique et non plus basse comme avant.

Comme sur ce look ou encore celui-ci, j’apprécie l’harmonie que cette coupe donne à la silhouette, en renforçant également le côté féminin avec une taille plus marquée.

Et depuis le retour des vacances, comme j’avais du mal à renfiler un jeans, j’ai beaucoup tourné avec mes chinos Gap. Je me disais qu’il m’en manquait un beige et je voulais tenter de le trouver en seconde main, tant qu’à faire.

Quand je suis tombé sur ce carrot pant à la taille très haute, en seconde main à la Chouette Curieuse, un dépôt-vente de mon quartier (7ème power) ; j’ai tout de suite accroché avec sa matière souple et sa taille travaillée. Moins fan de la ceinture noeud, je me suis dit que je pourrais toujours la porter un peu décalée ou la remplacer par une autre ceinture moins volumineuse.

C’est la première fois que j’achète dans cette boutique, qui regorge de plein de trésors, avec des pièces de marques comme plus communes. La propriétaire a beaucoup de goût et choisit les pièces avec pertinence et modernité.

L’avantage par rapport aux friperies, c’est que le magasin est très propre et ressemble à s’y méprendre à une « vraie » boutique, avec des portants aux vêtements triés par tailles, judicieusement mis en valeur. Il n’est pas nécessaire de fouiller, tout est déjà sélectionné avec soin.

L’inconvénient c’est que le prix est du coup plus élevé qu’en friperie, pour les mêmes raisons ! Et pour moi qui ai l’habitude d’acheter dans des « charity shops » comme Frip’Attitude, Emmaüs en ville ou encore le Foyer ND des Sans-Abris, la démarche est un peu différente, même si l’objectif reste le même : je vous en parlais ici.

 

Ce look est quand même en grande partie du seconde main, c’est depuis quelques temps devenu très fréquent sur le blog : le top vient de chez Frip’Attitude justement, tout comme la veste en jeans. Les BO sont aussi de la seconde main. Seuls le sac, les chaussures et le collier sont de première main…

 

 

Top In Extenso et veste en jeans H&M (déjà vue ) – seconde main Frip’attitude –

Pantalon H&M – seconde main La Chouette Curieuse –

Mocassins La Redoute portés ici – outlet Hiver 2019 –

Sac Galeries Lafayette Collection shooté – collection P/E 2016 soldée –

BO Shlomit Ofir et collier Hema

Touriste

Ayé, je suis officiellement en vacances ce soir ! Avec les derniers dossiers à clôturer et autres paperasses, je n’ai pas eu trop le temps de shooter de looks… Mais j’ai retrouvé celui-ci, où pour une fois c’est mon frère qui m’a prise en photo.

C’était le 21 juin, quand on supportait une petite veste et que le soleil n’était pas encore radieux.  Nous venions de déjeuner ensemble vers l’église St Nizier et sommes remontés par les quais, touristes dans notre propre ville…

Et c’est là que je me suis rendue compte que le top que je portais n’avait pas encore eu son moment de gloire sur le blog, alors que je vous en ai déjà parlé : c’est le fameux unique achat fringue que j’ai fait à Londres ! Ni une ni deux, nous avons improvisé une petite séance, avec une belle vue sur Fourvière en prime 🙂

Il s’agit donc d’un top Asos, fabriqué en Angleterre et déniché pour 5 £ dans un Charity Shop, une boutique de seconde main qui fonctionne sur le même principe que Frip’Attitude : les dons sont revendus au profit d’une association. Sauf que là, les boutiques n’ont rien à envier aux « vraies » : décoration superbe, rangement par taille et par typologie, mise en avant des jolies pièces…

Très contente de mon achat donc, qui rassemble tous les critères que j’essaie d’appliquer depuis quelques temps, en plus d’être plutôt joli !

Je ne sais pas si vous êtes déjà rentré ou pas encore parti, voire même pas du tout concerné par les vacances, mais je vous souhaite de passer un bel été et vous donner rendez-vous à la rentrée pour de nouvelles aventures !

Top Asos – seconde main à Londres –

Pantalon Cos porté – collection A/H 2017-2018 soldée –

Perfecto en cuir Naf-Naf présenté ici – collection A/H 2013 soldée –

Sandales San Marina vues – collection P/E 2018 soldée –

Sac Galeries Lafayette Collection porté ici – collection P/E 2018 soldée –

Dolce Vita

Alors pour ces soldes d’été, vous vous en sortez comment ?

J’ai essayé pour ma part de limiter au maximum mes achats, toujours dans mon optique d’acheter moins de neuf, mais aussi parce que je suis en mode économie en prévision de notre voyage aux Etats-Unis.

Je me suis donc cantonnée à l’indispensable, à des pièces difficiles à trouver en seconde main, en essayant de favoriser le made in France / Europe.

J’ai donc réinvesti dans des Birkenstock en cuir, fabriquées en Allemagne. Celles que j’avais achetées neuves mais d’occasion pour notre Family trip in Vietnam sont bien usées donc je les cantonne aux jours off. La nouvelle paire va rejoindre ma valise de et devrait m’être bien utile de l’autre côté de l’Atlantique…

Et sinon, chez Monoprix j’ai pris un ensemble de lingerie et ce panama, pour remplacer le mien qui après sa customisation de l’an dernier, a quand même fini par me lâcher…

Celui-ci est fait de fibres de papier et peut se plier très facilement, parfait pour être glissé dans un sac. Il existait avec un ruban noir aussi mais il n’y avait plus mon tour de tête. Et au final, cette couleur aubergine change un peu, surtout qu’elle s’assortit super bien à mes ballerines 😉

Sinon je ne sais pas pourquoi, mais ce look me fait penser à l’Italie, la dolce Vita, toussa toussa… Peut-être parce que le panama a été fabriqué en Italie, ou alors parce que c’est l’appel des vacances… pour lesquelles je suis donc parée !!!

En attendant, je vous souhaite un bon week-end !

Panama Monoprix – collection actuellement soldée –

Pantalon Monoprix porté – collection P/E 2018 soldée –

Top Zara – seconde main –

Ballerines Les Prairies de Paris x André  vues ici – très très ancienne collection : au moins 16 ans d’âge ! –

BO Agatha, montre Casio

Fake new

Lors de mon bilan soldes d’hiver, je vous disais avoir trouvé des subterfuges pour renouveler ma garde-robe sans que cela n’impacte trop mon processus de slow consommation dont je vous parlais .

Bien sûr, le meilleur moyen reste de ne pas acheter du tout… Sauf que c’est plus facile à énoncer qu’à appliquer.

J’ai dû me pencher sur les raisons qui me poussaient à consommer pour ensuite réfléchir à un autre mode de consommation.

Et ce qu’il en ressort, c’est principalement une envie de nouveauté. Mais la nouveauté ne signifie pas que le vêtement acheté doit être neuf et donc n’avoir jamais été porté mais simplement être inédit dans mon dressing. Finalement, peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse !

A partir de là, s’ouvre tout un champ des possibles avec les achats de seconde main. Il s’agit d’une démarche qui ne m’a jamais rebutée, bien au contraire.

Depuis que je suis étudiante j’achète en friperie, sur les vide-greniers, chez Emmaüs ou au Foyer Notre Dame des Sans-Abris et autres ventes caritatives. J’adore l’idée de donner une nouvelle vie au vêtement, le côté « unique » et la jubilation de trouver LA pièce dans sa taille. Sans parler du côté économique, critère important, surtout lorsqu’on recherche des marques inaccessibles neuves.

Désormais, je suis fan de l’achat de seconde main doublé d’une bonne action et je suis assez fière d’avoir rallié toute la famille à cette cause. Ainsi, Petite Soeur sait se dénicher toute seule des affaires très sympas dans les rayons enfant de Frip’attitude et Grande Soeur est ravie des nombreuses chemises à carreaux 90’s dégottées chez Emmaüs en ville. Quant à mon Homme, il est convaincu depuis belle lurette.

Alors quand vient le temps des soldes et plutôt que de céder aux sirènes des promotions sur des articles aux origines peu claires, je vais faire un tour dans les rayons des boutiques caritatives pour tenter de dénicher ce dont j’ai besoin en favorisant l’économie circulaire.

Et j’en profite pour donner les vêtements que je ne mets plus, tout comme ceux qui ne sont plus en état d’être portés car les fibres de ceux-ci sont recyclés.

C’est ainsi que cet hiver, j’ai fait l’acquisition de 5 nouveaux hauts / pulls pour la modique somme de 15 € et de 2 vestes à 7€ pièces dont cette veste Cache-Cache. Et je suis particulièrement fière de ce top-ci, qui en plus d’être hyper agréable à porter, a été fabriqué en Italie il y a fort longtemps si l’on en croit l’étiquette : tiercé gagnant !

Voici donc un look composé à 80 % de pièces de seconde main :

Pantalon  vu – Monoprix collection soldée A/H 2017 –

Top vintage made in Italy et veste Cache-Cache – Frip’attitude

Chaussures Bally portées ici – Emmaüs –

Ceinture Le Tanneur vue – vide-grenier –

 

C’est marqué dessus !

Cet article risque de vous révéler ma prochaine destination de vacances, je vous aurai prévenu(e)s !

Bon alors ça fait un bail que je n’étais pas revenue par ici, alors que j’ai des tas d’articles en retard… Mais le temps me manque en ce moment, d’autant plus que je suis justement en train de préparer ce fameux voyage 😉

Je me dépêche de poster ces photos qui commencent à dater, car même si la fraîcheur joue les prolongations, les températures de saison ne vont pas tarder à arriver et ma tenue risque d’être complètement décalée !

J’ai trouvé ce sweat chez Frip’Attitude alors que j’étais en train de chercher des tops pour Grande Soeur. L’inscription m’a fait sourire car nous partons cet été en road trip sur la côte Est des Etats-Unis et Boston est justement une de nos destinations.  Je l’ai vu comme un signe du destin et ne pouvais donc que l’embarquer !

Il se trouve qu’il est aussi très doux et confortable, ce qui ne gâche rien.

Il vient ici compléter un look sporty chic que j’affectionne particulièrement pour son côté féminin et confort.

J’aime bien le rendu très cool apporté par les baskets et le sweat à une jupe crayon somme toute assez classique.

En tout cas, maintenant que vous connaissez ma prochaine destination de vacances, je suis preneuse de vos bons plans pour le voyage !

 

Sweat-Shirt Boston et jupe denim portée là – seconde main –

Col COS présenté ici – collection récurrente –

Stan Smith survivor 

Sac Galerie Lafayette collection vu – collection P/E 2018 soldée –

Question d’équilibre

Que vois-je ? Je n’ai pas posté de look par ici depuis l’an dernier ?

Sans rire, entre le froid et le temps qui court, court, je crois bien que cela doit faire 2 mois…

Il faut avouer que prendre des photos avec 3 couches de vêtements, c’est pas simple : faut vraiment être motivée et se faire à l’idée de se retrouver sans manteau par un temps loin d’être clément.

Alors je trouve des moyens de diversion, entre les voeux et les débriefs de voyage, j’arrive presque à faire oublier les posts sur les tenues ;-).

Et puis il faut dire que de la vraie nouveauté, il n’y en a plus beaucoup par ici… A part un jeans taille haute et une ceinture chez Gap, à l’automne, et que je n’ai pas encore pu shooter même si je les porte très très souvent, je n’ai pas grand chose à vous faire découvrir, surtout que j’ai été très sage pour les soldes pour l’instant

La jupe que je présente ici, je l’ai achetée en même temps que le col de chemise que je vous présentais , soit à la rentrée de Septembre.

Il faut dire que dans mon optique d’achat « raisonné », cette jupe dénote un peu : elle est neuve, même pas fabriquée en Europe, et pas vraiment basique. Et par-dessus le marché, à peine soldée : – 10 %… C’est qu’elle aurait tous les défauts dites-donc 😉

Vous le savez, j’achète de plus en plus rarement des vêtements neufs et encore moins au prix fort, mais voilà, j’avoue, là j’ai craqué pour le velours côtelé de cette mini à l’esprit revival 70’s. J’aurais pu attendre sagement les soldes et l’avoir à -50% mais son prix n’était pas prohibitif (40 €). Je savais également qu’avec sa coupe, elle allait être facile à associer.

Et je l’ai portée assez régulièrement cet hiver, aussi bien au bureau que le week-end. Elle a l’avantage de très bien passer, aussi bien en mode taf que détente. Le jour du shooting, j’étais au bureau, sans rendez-vous important à la clé. Mais j’ai déjà testé avec une veste et un top un peu habillé tout comme avec des collants de couleur et un gros pull en mailles : elle est nickel !

En hiver, j’ai tendance à privilégier les jupes ou les robes, que je porte avec des collants bien denses (ici, c’est du 50 deniers de chez Wolford), des sous-vêtements techniques (mes fameux bodies Princesse Tam Tam Heattech) et des matières bien chaudes (du cachemire pour le pull, de la laine pour le caban). J’ai beaucoup plus chaud comme ça qu’en jeans ou en pantalon.

Si on fait le tour de ma tenue, j’ai 2 pièces de seconde main (le caban et les bottes – qui sont plutôt des dead-stocks mais on va pas chipoter), et 2 pièces achetées neuves (le pull – qui a 2 ans – et la jupe) : moi je dis, ça s’équilibre, non ? 😉

Jupe COS – collection actuellement soldée –

Caban Cyrillus porté ici – seconde main 2016 –

Bottes Accessoire Diffusion présentées – dead stock 2010 –

Pull Princesse Tam Tam vu ici – collection A-H 2017 soldée –

Sac Galeries Lafayette porté – collection P-E 2018 soldée –

Arrête de courir après ton destin comme un cheval sauvage

Si y a pas de la référence, là ! Bon, ce titre très long n’a rien à voir avec le contenu de l’article mais avec une Mustang en copine de shooting, cette réplique m’est apparue comme une évidence 😉

Les fans de Dirty Dancing risque d’être déçus, le parallèle s’arrête là puisqu’on va parler fringues : ça faisait longtemps !

Les ventes du FNDSA et moi, c’est une longue histoire. Car non contente d’y aller régulièrement pour dénicher des babioles plutôt que de les acheter neuves (je travaille juste en face du Bric à Brac de Vaise, c’est quand même un signe, non ?), je ne manque quasiment jamais leur grande vente d’automne, au Palais des Sports de Gerland.

J’y ai trouvé des tas de trésors : du carré Hermès à l’imper Burberry, du jeans Levi’s au caban Cyrillus, et j’en oublie.

Cette fois-ci, j’ai déniché un chouette pantalon à carreaux de la marque Kookaï, quasiment neuf (il y avait même encore l’étiquette anti-vol à l’intérieur).

Vous avez dû remarquer que c’est la tendance forte de cet hiver et qu’on retrouve le carreaux partout, et à fortiori sur les pantalons. Celui-ci a des reflets irisés grâce à un fil argenté qui se mélange aux carreaux. Cela apporte un petit côté fantaisiste à une coupe et un motif somme toute assez classiques.

Ce look est également l’occasion de vous présenter mon col amovible COS, shoppé à -10 % lors de l’ouverture de la boutique lyonnaise, en Septembre dernier. C’est une mini-réduction mais il faut savoir que ce produit n’est jamais soldé puisqu’il fait partie de leurs basiques récurrents.

Pour celles (et ceux) qui ne connaissent pas le principe, il s’agit d’une sorte de plastron qui permet d’avoir un col de chemise qui dépasse de son pull… sans la chemise. Un système permet de resserrer les brides sur les côté, pour ajuster à son torse.

L’intérêt principal, en ce qui me concerne, c’est qu’avec des pulls près du corps, je ne me retrouve pas engoncée avec l’épaisseur et / ou les plis d’une chemise. Idem avec une robe pour la pimper un peu. J’aime bien le petit côté preppy qu’il apporte à la tenue.

Enfin, je n’avais pas encore eu l’occasion de vous montrer le caban court en néoprène que j’ai trouvé en toutes fins de soldes chez Monoprix (20€). Sa matière un peu futuriste en fait le parfait allié de cette saison : suffisamment chaude grâce à la densité de sa maille et très légère à porter du fait de sa composition.

Sa coupe courte me permet de l’associer à des pantalons taille haute et à des tenues où le bas est un peu large, pour jouer sur les contrastes de volume.

Je tenterai de vous le montrer plus en détails dans un prochain look.

Caban Monoprix et sac Galeries Lafayette montré – collection P/E 2018 soldée –

Pantalon Kookaï et ceinture Le Tanneur portée ici – seconde main –

Pull en cachemire Uniqlo vu et col amovible COS – collection récurrente –

Bottines Jonak portées ici – collection A/H 2015-2016 soldée –

Collier COS présenté et montre Casio déjà vue ici 

 

Back in town

C’est fou comme le temps a filé depuis mon dernier post ! J’avais commencé un article début août mais je ne l’ai jamais terminé… Il faut dire que l’été est propice aux pique-niques et apéros, au farniente et à la déconnexion qu’à l’écriture d’articles sur le blog.

Mais ça y est, c’est la rentrée, on reprend donc les bonnes vieilles habitudes, avec le désormais traditionnel look de reprise : celui qui témoigne qu’on a beau être de retour au bureau, les vacances ne sont pas si loin derrière nous !

Les poches, c’est la vie !

Toujours fidèle à mes principes de recyclage, les nouveautés ici n’en sont pas vraiment : la jupe Bonobo qui s’adapte bien aux températures encore clémentes et à la vie de bureau vient de chez Emmaüs en ville (4,5 €) et la veste en jeans H&M de chez Frip’Attitude (5 €).

Cette dernière, je l’ai achetée pour Grande Soeur mais je la lui ai piquée car pour l’heure, elle n’a pas encore fait sa rentrée, elle ;-). Et oui, mon adolescente de fille m’a officiellement rattrapée en taille (et va certainement me dépasser sous peu : ça fait bizarre mais en même c’est tout le mal que je lui souhaite vu que je plafonne à 160 cm) et commence à me piquer des tops. On ne va pas tarder à faire dressing commun ;-). Cela me fait penser qu’il faut que je vous parle d’une salopette que nous partageons déjà…

La seule réelle nouveauté, c’est ce sac seau en daim shoppé en solde aux Galeries Lafayette : – 60 %, ce qui le ramenait à 45 €. J’aime bien la possibilité de le porter à l’épaule ou en bandoulière et sa couleur qui tranche. Mais j’avoue avoir des doutes sur sa tenue dans le temps : outre la nécessité de bien l’imperméabiliser, je me demande si le daim résiste bien aux frottements… Si parmi vous, il y a des personnes qui savent comment entretenir ce type de sac, je suis preneuse de vos conseils !

Veste en jeans H&M et jupe Bonobo – seconde main –

Top Mango vu ici – collection P/E 2016 soldée –

Sac Galeries Lafayette – collection P/E 2018 soldée –

BO Chic Alors ! et lunettes Yellow Plus 

Je vous souhaite une excellente rentrée et vous dis à très bientô sur le blog, j’ai des tas d’articles en tête : entre les trouvailles soldesques, les découvertes beauté et autres activités manuelles, sans compter l’habituel compte-rendu de nos vacances, il y a de la matière ! Alors à très vite 🙂

Recherche printemps désespérément

C’est marrant comme à l’arrivée du printemps, on a tous envie d’alléger et de colorer nos tenues, comme si on avait besoin d’abandonner la grisaille de l’hiver jusque dans les vêtements !

Le problème, cette année, c’est qu’il tarde un peu à venir ce printemps et les températures restant très fraîches, il faut ruser !

Avec l’astuce de l’imprimé floral, on peut aussi, plutôt que d’enlever des couches, ajouter des touches de couleurs et jouer sur les matières pour glisser doucement vers le printemps.

Du coup, j’ai échangé mon étole en laine contre un foulard avec du fluo dedans et ressorti les chaussure basses mais avec des bas, pour éviter d’attraper un rhume par les chevilles 😉

Et ce pull blanc / gris shoppé en fin de soldes à -50 % chez Princesse Tam Tam vient éclairer ma tenue tout en étant bien chaud puisqu’il est en cachemire.

Comme j’avais déjà acheté un pull noir basique, je me suis dit que je pouvais me permettre un peu de fantaisie pour celui-ci : les manches sont conçues pour bien recouvrir les mains, l’encolure bateau découvre un peu les épaules et les détails ajourés aux emmanchures sont adorables.

Et sa couleur se marie avec tout, ce qui ne gâche rien !

Enfin, mon manteau Lola ayant bien rempli son rôle cet hiver, je le laisse prendre un repos bien mérité en optant pour mon caban Cyrillus, certes noir, mais d’aspect plus léger, histoire d’élancer la silhouette.

Mais bon, tout ça s’est bien beau mais il faudrait quand même pas que cela dure trop longtemps non plus… On aimerait bien faire plus que ruser et véritablement ranger les affaires d’hiver au placard…

Bon, je vous laisse, je pars en quête du printemps : souhaitez-moi bonne chance !

Caban Cyrillus 2016 – seconde main – porté ici 

Foulard Pièces 2013 – offert par mes copines – vu  

Pantalon COS, porté ici – collection soldée –

Chemise en jeans Mosquitos pour la Halle aux Vêtements 2014 – ancienne collection -présentée

Derbies Clarks vus ici – collection A/H 2017 soldée –

Lunettes Anne et Valentin – ancienne collection – 

BO Chic Alors ! étrennées ici – ancienne collection –

Collier COS  vu – ancienne collection 2015 soldée –

 

Du nouveau

Laissez-moi vous présenter 2 pièces que je n’avais pas eu le temps de vous montrer depuis leur acquisition, alors qu’elles font vraiment partie de mes basiques depuis qu’elles sont entrées dans ma garde-robe.

Ces chelsea boots en cuir gras de la marque Free Lance étaient soldées à 60 % dans la boutique lyonnaise l’été dernier : difficile de passer à côté de ce modèle classique à un tel prix ! Elles sont hyper confortables et vont avec tout.

Ici, je les ai associées à ma fameuse jupe, qui est décidément de tous les looks…

Avec l’ouverture d’Uniqlo à Lyon cet automne, je me suis enfin décidée pour une de leur doudoune matelassée. Jusqu’à présent, je n’avais pas trouvé de coloris ni de coupe qui m’attirait dans tout ce qui se faisait sur le marché. Il faut dire que ce type de doudoune est décliné dans toutes les marques avec plus ou moins de réussite.

Avec la promotion de lancement, je me suis décidée pour ce modèle gris chiné ultra fin mais très chaud qui passe aussi bien sous un manteau que porté seul à la mi-saison.

Et bien sûr, sous ma chemise, un de mes bodies Princesse Tam Tam x Uniqlo, mes incontournables chouchous de l’hiver, qui me permet de garder le sourire pour la photo (mais pas trop longtemps non plus) 😉

Bonne semaine à vous, sous la neige a priori…

Manteau Lola outlet vu ici

Chemise Mosquitos portée

Jupe et foulard seconde main présentés ici

Bottines Free Lance soldes P/E 2017

BO Bala Boosté

Lunettes Anne et Valentin