Détails

Robe Lenny B. portée – collection A/H 2016 soldée –

Veste H&M vue souvent – très ancienne collection (1999 ?) –

Ballerines Repetto portées ici, sac Marc by Marc Jacobs from NY (hiiiii)

Lunettes Anne et Valentin – Contact Optique Brotteaux

Je voulais vous montrer plus en détail la robe que je portais pour le premier mariage de la saison.

Je l’avais justement choisie car je m’imaginais tout à fait la porter au bureau, avec d’autres accessoires.

Ici, associée à mon éternelle veste militaire et à des chaussures plates, elle gagne en coolitude tout en restant chic.

Elle pourrait sembler classique avec sa coupe « 3 trous » et dans cette teinte bleu marine  mais ce sont ses détails qui font toute la différence : l’encolure, avec ses plis de chaque côté, la découpe au dos…

… La ceinture qui permet de la porter plus ou moins taille basse, et le devant de la jupe qui part en portefeuille arrondi…

Encore une fois, j’adore le principe de pouvoir reporter un vêtement à différentes occasions et dans d’autres circonstances, juste en changeant les accessoires.Car il n’y a rien de plus dommage à mon sens qu’un vêtement à usage unique.

Belle (et chaude) semaine à vous !

Polémique

Il y a des vêtements, qui à leur évocation même, suscitent immédiatement des polémiques, cela fait partie de leurs gènes : il y a ceux qui adorent et ceux qui détestent.

C’est le cas de la salopette (vous les avez, là, les images de Carlos / Super Mario / plombier… qui se bousculent dans votre tête ?), objet mode qui revient régulièrement sur le devant de la scène, sous forme de pantalon, short ou robe.

Salopette et Sprincourt vues ici – vintage –

Tee-shirt Petit Bateau porté – ancienne collection –

Collier Princesse Tam Tam – très ancien cadeau fidélité de la marque –

Pour ce qui me concerne, étant née dans les années 70 (oui, bon, ça va), je n’ai pas échappé à la salopette en jeans ou en velours côtelé (et au sous-pull qui gratte mais ça c’est un autre gros sujet), ni à son retour dans les années 90 en mode XXL… NON, je n’ai pas de PHOTO !

Ces derniers temps, elle revient en mode cintrée et taille haute, telle qu’on pouvait la porter dans les années 70.

Il y a quelques années, ma belle-mère m’a donné la salopette qu’on lui avait offerte pour ses 30 ans car elle ne la portait plus depuis belle lurette (depuis 37 ans donc). C’était donc l’occasion de la ressortir et de voir comment la remettre au goût du jour.

J’ai choisi pour ce premier essai de la porter en mode cool, avec baskets et tee-shirt. J’aurais pu l’associer à une marinière (plus classique) ou à une chemise et enfiler des talons (à tester) mais je ne suis pas encore certaine de l’assumer.

En tout cas, dans cette tenue, personne ne m’a appelée Carlos ou Super Mario… Pour l’instant 😉

… Bon OK, j’ai une photo collector et comme je suis une blogueuse de l’extrême, je vous la montre, c’est cadeau 😉

 

 

 

Mea Culpa

 

img_6906OK, j’ai malencontreusement abîmé les Stan Smith de ma fille. MAIS il se trouve que j’ai réussi à les récupérer après moult essais, à la sueur de mon front.

img_6904OK, elle n’a pas besoin de 2 paires de Stan Smith identiques. MAIS je fais la même pointure qu’elle… Du coup, autant les porter, NON ??? 😉

img_6891Chemise Levi’s déjà vue – achetée il y a 20 ans ! – 

Robe American Apparel – from NY ! –

Sac vintage  porté ici – seconde main –

Stan Smith collection Junior (jusqu’au 38) -disponible chez JD Sport –

Solaires Anne et Valentin ancienne collection – achetées chez Contact Optique Brotteaux

img_6890J’ai réalisé que je ne vous avais jamais montré cette robe American Apparel ramenée de New-York il y a déjà 6 ans et qui est pourtant un basique de petite robe noire.

img_6899Elle peut aussi bien se porter en version chic que décontractée et j’adore le détail des zips sur les épaules, qui amène un côté rock à une coupe plutôt sobre.

img_6895J’aime assez ce type de pièces, pour leur côté « intemporel » et « multi-usages ». Cela permet d’alléger sa garde-robe et comme c’est un peu mon objectif ces temps-ci…

img_6909Je vous parle très bientôt du vernis que je porte sur la photo : un semi-permanent appliqué à domicile. D’ici là, je vous souhaite une belle semaine, sous le soleil !

Pyjama pas Party

IMG_6306

Je ne sais pas si vous vous souvenez de ce pantalon ? Cela fait un moment qu’il est dans mon dressing maintenant mais alors que j’adore son imprimé, sa matière très légère et fluide et sa coupe, il y avait un truc qui me chiffonnait et qui faisait que je ne le portais pas.

IMG_6313

Dans mon tri de garde-robe en prévision du vide-dressing, il s’est retrouvé dans la pile « à vendre ». Il m’est resté sur les bras à la fin de la journée alors j’ai pensé le mettre en vente en ligne. Afin d’en avoir le coeur net, je l’ai renfilé pour arriver à déterminer ce qui n’allait pas.

Blazer Claudie Pierlot déjà vu ici – collection soldée A/H 2014-2015 –

Pantalon Chattawak – collection soldée P/E 2012 – et sac Lancel vintage – seconde main

Top Loft Design By vu – outlet – et chaussures COS portées ici – collection A/H 2014 – 

Collier DIY réalisé , et lunettes Anne et Valentin – Contact Optique Brotteaux

Et j’ai trouvé ce qui clochait : il était vraiment trop large au niveau de la jambe, il fallait le reprendre quasiment sur toute la longueur de la cuisse ! Je ne me sentais pas de le faire moi-même avec la poche et tout mais je l’ai confié à ma couturière pour un « fuselage ».

IMG_6314

Grand bien m’en a pris : c’était exactement ça qu’il fallait faire car depuis, je ne me lasse pas de le porter !

Comme quoi, il suffit parfois de pas grand chose pour porter à nouveau une pièce de sa garde-robe !

 

 

 

Pour la bonne COS

Trench Burberry vintage – déjà vu ici -, foulard Beck Sonder Gaard présenté – collection déstockée –

Pantalon COS – collection PE 2015 soldée – et haut COS – collection AH 2014-2015 soldée – 

Sac en cuir André, sautoir Etam, mocassins portés ici – anciennes collections – 

Lunettes Anne et Valentin, jonc argent Harpo – quasiment vintage – 

C’est le 2ème look que je vous propose depuis la rentrée avec le haut et le bas de la même marque, et encore une fois, il s’agit de COS !

Are you talking to me ? 😉

Vous savez que je suis déjà fan de cette coupe de pantalon à zip latéral, que j’ai en version noire en coton léger et en version marine légèrement brillant.

Du coup quand j’ai vu que celui-ci, dans un coton plus épais était soldé à 50 %, je n’ai pas hésité un instant !

Quant au top, il date des soldes de cet hiver : il est coupé à cru, autrement dit, il n’y pas de couture aux manches et en bas, ce qui lui donne un côté brut qui contraste avec sa coupe structurée et son tombé fluide.

Généralement, j’évite la longueur « tunique » qui peut me tasser, au vu de ma taille. Mais là, j’ai été séduite par sa fausse simplicité.

J’aime bien le porter rentré juste devant pour ne pas avoir l’air de porter une toile de tente en guise de top jouer sur les plis de la matière.

La prochaine fois, je vous le montre ceinturé ou porté totalement à l’extérieur, histoire de varier les plaisirs !

Montrer patte blanche

La basket blanche et sobre, type Converse, Vans ou même Stan Smith (même si un peu trop mainstream à mon goût), je trouve que ça rehausse bien une tenue, qu’elle soit casual ou plus chic.

Comme j’ai déjà pas mal de Converses à mon actif (hum) et que dans mon boulot, le côté « bizarre de porter des baskets avec un blaser » prend vite le pas sur le côté « whouaou, des baskets avec un blaser, trop tendance », je me suis laissée tenter par ces drôles de spécimens, tout droit sortis d’un épisode de Star Strek (dixit mon homme qui les a validés).

Chaussures indéfinissables Zara – collection P/E 2015 soldée –

Tee-shirt marinière Pablo de Gérard Darel – cadeau du Marie-Claire d’Août –

Blazer Zara et jeans Gap – très anciennes collections déjà vu et ici

Sac Marc Jacobs – from NY : hiii (tiens, je mets moins de « i », ça doit être l’enthousiasme qui retombe après 5 ans ;-))

Collier COS – collection actuelle – et montre Timex – déjà portée ici

Lunettes Anne et Valentin 

Pour la modique somme de 19 €, j’ai des chaussures en cuir qui combinent Vans, baskets blanches, chelsea boots et confort, et qui en plus donnent l’impression que je débarque du futur : elle est pas belle, la vie ? 😉

Tenue de rentr(é)er

Suite à mon dernier post où je vous annonçais mon départ imminent en vacances, nous n’avons pas remis les pieds à Lyon durant 3 longues semaines ! Soleil, baignades, visites et balades, autant de chouettes moments de détente en famille et entre amis qui nous ont fait un bien fou…

Mais voilà, toute bonne chose a une fin et les Sœurs ont repris le chemin de l’école ET du collège (bim) et nous de nos boulots respectifs.

J’étais bien tenue de rentrer puisque dans mon agenda de Septembre (et dans le vôtre aussi j’espère), il y a bien sûr le vide-dressing du 12 septembre qui promet d’être CANON ! Je suis en plein dans l’organisation de cette journée, entre tri et étiquetage de mes propres affaires et toute la logistique de l’évènement. Je vous en reparle très vite !

Le temps s’est un peu rafraîchi et ce n’est pas plus mal puisque je suis arrivée à saturation de mon look short-débardeur-sandales quotidien cela me permet de porter mes achats de mi-saison dégottés en toute fin de soldes.

C’est une habitude que j’ai prise durant les soldes d’été, de plutôt me concentrer sur des vêtements que je pourrais porter au retour des vacances plutôt que pendant les vacances (même si l’un n’empêche pas l’autre, bien sûr).

Top et pantalon Comptoir des Cotonniers – collection P/E 2015 soldée –

Saharienne Comptoir des Cotonniers portée ici – ancienne collection –

Ballerines Repetto modèle Cendrillon – déjà vues ici

Sac Marc Jacobs, ceinture Somewhere – anciennes collections –

Je porte ici une tenue de rentrée shoppée chez Comptoir des Cotonniers à -50% en Juillet. Il est rare que j’associe plusieurs pièces de la même marque (et de la même collection) dans une même silhouette, et je ne les avais pas achetées dans ce but au départ mais je trouve que le haut et le bas matchent assez bien ensemble.

J’ai déjà bien porté le top, en soie et coton, durant les heures chaudes de Juillet, associé à des shorts ou à des jupes ; et il ira bien sous un blazer ou un blouson en cuir lorsque les températures baisseront.

Quant au pantalon chino, je suis fan de sa couleur : elle me rappelle mes vacances et égayera mes tenues de cet automne.

Pour compléter, j’ai ressorti cette saharienne, Comptoir des Cotonniers également, mais qui doit bien avoir 10 ans ! Même si je l’ai peu portée ces deux derniers étés, elle reste un incontournable de ma garde-robe.

Elle est passée au travers de ma sélection drastique en vue du vide-dressing de folaïe qui se prépare 😉

Quand je vous dis que ce sera l’évènement à ne rater sous aucun prétexte ! 😉

OK Corail

Même si je ne suis pas encore en vacances (ce soir !!! ), c’est certainement le cas de beaucoup d’entre vous. C’est pourquoi le blog a adopté son rythme d’été car j’imagine que vous avez autre chose à faire que de traîner sur internet (et vous avez bien raison) !

Je dois dire que je suis bien occupée de mon côté, notamment à trier ce que je vais vendre pour le vide-dressing de la rentrée : j’espère que vous avez bien noté la date dans vos agendas car il va y avoir des affaires de folie ! Rien qu’en ce qui me concerne, j’en suis déjà à 300 pièces listées et ce n’est pas terminé. Et nous serons une quinzaine de vendeuses : je vous laisse imaginer le stock !

Une amie me demandait si avec tout ce tri, il allait me rester des choses à me mettre sur le dos : ce à quoi mon chéri répondrait qu’à son grand regret, encore trop (et sans esprit mal placé en plus ;-)).

Sans reconnaître qu’il a raison (non non non je n’ai pas l’esprit de contradiction), je constate que mes placards bien qu’encore fournis, sont désormais plus aérés et que je peux beaucoup mieux évaluer leur contenu, maintenant qu’ils sont délestés de ce que je ne portais pas ou plus.

J’ai ainsi pu être beaucoup plus pertinente durant les soldes puisque j’avais une bonne vision de ce qui me manquait ou au contraire de ce que j’avais déjà en 4 2 exemplaires !

Robe Oppulence – collection soldée chez Kaktus –

Spartiates Les Tropéziennes dévoilées ici – collection P/E 2014 –

Sac Pourcher vintage, lunettes Barton Perreira

Toute cette longue introduction pour vous présenter ma nouvelle robe, bien pratique pour le bureau avec cette canicule qui se plaît décidément bien à Lyon…

Et même si les photos ne lui rendent pas honneur (parce que canicule = soleil = surexposition = l’ombre est ton amie), il s’agit bien d’un corail, OK ? 😉

Pourvu que ça dure !

Je parlais lors de mon dernier post d’enseignes improbables et je me souviens d’un article où je vous demandais de trouver la provenance de mes boots à talon.

Je ne sais pas si ce blazer va connaître le même sort (l’intro sur des chaussures que je ne vous montre même pas pour finalement parler d’un blazer, c’est tout moi) mais il vient lui aussi de Carrefour et m’a coûté 29,99 €.

Veste Tex – collection actuelle – , tee-shirt Uniqlo – collection récurrente – et pantalon Zara déjà vu  – collection P/E 2011 –

Trench Gap, sac André, ceinture Etam – anciennes collections soldées –

Bottines Bally vintage portées ici

Pour une veste bien coupée et originale, moi je dis banco ! Elle me fait penser à mon blazer Zara qui avait dû coûter approximativement le même prix et qui aura tenu quasiment 5 ans sans souci et que j’avoue encore porter malgré l’arrivée de son remplaçant.

Mis à part Monoprix, il est rare que j’achète des vêtements en grande surface, ni pour moi ni pour les filles. Non par snobisme mais tout simplement parce que quand j’achète du détergent ou des tablettes pour lave-vaisselle, mon cerveau mono-objectif n’est pas configuré pour se mettre en mode shopping fringues. Ce blazer (et ces boots) sont bien la preuve qu’il faut savoir ouvrir son esprit 😉

Finalement, ce n’est pas tant le prix qu’on met dans des vêtements qui détermine leur « rentabilité » mais la fréquence dans le port et leur « durabilité », quelle que soit la marque.

Combien de fois ai-je entendu « pour une marque, ce xxx n’a aucune tenue » ou « vu le prix que je l’ai payé, j’espérais qu’il allait durer » ou à l’inverse, « pour x €, il ne faut pas trop en demander » ou « ça vient de chez X&X donc c’est pas fait pour durer non plus ».

Alors qu’au final, quand j’étudie ma garde-robe et les pièces que je porte le plus souvent, je constate que ce ne sont pas toujours les plus chères qui sont le plus rentabilisées ni les plus haut de gamme qui résistent le mieux au temps.

Je me souviens d’une paire de bottines Manfield dont la semelle s’était décrochée après 2 semaines. J’étais étudiante à l’époque et cela m’avait désolée, persuadée que j’étais de la durabilité de mon « investissement ». A contrario, j’ai toujours une veste militaire H&M que je porte sans relâche depuis plus de 15 ans.

Mix and match d’imprimés : attention les yeux !

Rien que dans cette tenue, entre le trench Gap qui fête ses 10 ans cette année et cette ceinture Etam qui doit avoir bien 7 ans d’âge, et que j’ai achetés tous les 2 en soldes, on ne peut pas dire qu’il y ait une corrélation entre le prix d’achat / la marque et la longévité du produit.

Ce qui a joué en leur faveur, c’est non seulement leur côté « basique intemporel » mais aussi la persistance de mon engouement pour eux. Je ne me suis pas « lassée » comme on peut l’être parfois.

Seul l’avenir me dira si je porterai encore cette veste dans 5 ans… Car après 4 années de port intensif, les fameuses bottines sont au bout du rouleau ! « En même temps, pour 40 €, il fallait s’y attendre » 😉